Publicité

Codex Atlanticus : les tâches noires du célèbre recueil de Leonard De Vinci enfin décryptées ?

Surtout connu pour sa peinture, Leonard de Vinci reste encore à ce jour l'artiste le plus commenté et prolifique de la Renaissance italienne. Régulièrement mises en avant lors de prestigieuses ventes aux enchères, les œuvres d'art de l'artiste virtuose derrière La Joconde sont extrêmement convoitées par les collectionneurs du monde entier, qui se les arrachent à prix d'or. L'œuvre, ou plutôt le recueil, qui nous intéresse est un objet insondable et unique au monde.

Cité dans le best-seller mondial Da Vinci Code de Dan Brown, le Codex Atlanticus renferme plus 1.100 feuillets noircis entre 1478 et 1519 par Leonard de Vinci, et autant de notes et réflexions stupéfiantes sur la géométrie, l'algèbre, la physique, l'architecture ou encore les sciences humaines. Un fabuleux trésor, lié depuis plusieurs années à un épais mystère : des taches sombres, apparues du jour au lendemain sur le passe-partout moderne reliant les feuillets originaux.

L'objet consultable en ligne, que l'on peut considérer comme la quintessence de l'art du génie italien, est précieusement conservé par la Bibliothèque Ambrosienne de Milan, "dans un environnement au microclimat strictement contrôlé", précise un communiqué de l'École polytechnique de Milan. Entre 1962 et 1972, le Codex Atlanticus a fait l’objet d’une importante restauration au Laboratoire de restauration des livres anciens de l’abbaye de Grottaferrata, en Italie. Un travail de fourmis qui a permis de diviser la collection en 12 volumes contenant 1.119 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Prix du Suspense Ça M'intéresse Histoire, et les gagnants sont...
Océan indien : pourquoi l'Île de la Réunion se nomme-t-elle La Réunion ?
Combien de kilomètres fait la route 66 ?
À Lyon, les visiteurs de ce musée peuvent venir... nus !
Le classement des langues les plus parlées au monde