Publicité

CNOSF: Estanguet veut "retrouver un climat d'apaisement" pour bien préparer les JO de Paris 2024

CNOSF: Estanguet veut "retrouver un climat d'apaisement" pour bien préparer les JO de Paris 2024

À quatorze mois des Jeux olympiques de Paris 2024, Tony Estanguet ne veut plus que le sport français soit perturbé en coulisses par les guerres intestines du Comité olympique et sportif français (CNOSF). Quelques heures après la démission de la présidente Brigitte Henriques, le président du Comité d'organisation de Paris 2024 a lancé un appel à la "responsabilité collective".

>> Toutes les infos sur la crise au CNOSF en direct sur RMC Sport

"Il faut retrouver un climat d’apaisement et de stabilité est une urgence pour que le mouvement sportif soit au coeur de la réussite des Jeux. Les Jeux dans notre pays, ce n'est qu'une fois tous les cent ans: le mouvement sportif doit être au rendez-vous", a-t-il déclaré ce jeudi.

"Je veux remercier et saluer sincèrement Brigitte Henriques"

L'ancien triple médaillé d'or olympique a aussi adressé une pensée pour la dirigeante démissionnaire: "Je veux remercier et saluer sincèrement Brigitte Henriques pour son engagement au service du sport français. Pendant ces deux dernières années, elle a été à chaque instant aux côtés de Paris 2024 pour promouvoir le rôle du mouvement sportif au sein de l'ensemble de nos programmes: Terre de Jeux, l'équipe de France, le relais de la flamme ou encore les volontaires".

Les conflits et rivalités internes ont eu raison de l'ancienne vice-présidente de la Fédération française de football, 51 ans, en guerre ouverte depuis des mois avec son prédécesseur Denis Masseglia, et qui faisait face à un noyau d'opposants. La secrétaire générale de l'instance Astrid Guyart va maintenant assurer l’intérim jusqu'à l'élection d'un nouveau président "dans les trois mois à venir", précise un communiqué du CNOSF.

Cet énième rebondissement a également fait réagir le Comité international olympique qui, par la voix de son porte-parole, demande au CNOSF de se "focaliser" sur le bon déroulement des JO 2024.

Article original publié sur RMC Sport