Publicité

CNews : "Ils crachent sur mon père mort", Raphaël Glucksmann perd son calme face à Jean-Jacques Bourdin

Un non ferme. Marie Toussaint a refusé catégoriquement de participer à un débat organisé par CNews une semaine avant les élections européennes. Dans une lettre adressée à Serge Nedjar, directeur général de la chaîne, et à Vincent Bolloré, propriétaire du groupe Canal+ via Vivendi, l’eurodéputée écologiste expliquait alors clairement ne pas vouloir "participer à l’effort de trumpisation de l’espace médiatique".

Quelques jours plus tard, c'était au tour de Raphaël Glucksmann de décliner la même invitation. "CNews n'est pas une chaîne d'information comme une autre, c'est une chaîne d'opinion qui promeut des thématiques d'extrême-droite, se justifiait-il sur le plateau de BFMTV. CNews est une chaîne qui a été condamnée par la justice qui a fabriqué Eric Zemmour Ce n'est pas anodin". Une manière de signifier son refus de "cautionner une chaîne qui promeut une idéologie qu' juge extrêmement dangereuse".

La colère de Raphaël Glucksmann

La réponse cinglante du député européen a fortement déplu à Pascal Praud. "Il n'est pas habitué au courage. C'est un fils de, qui est arrivé là... S'il ne s'appelait pas Glucksmann, il ne serait évidemment pas là où il serait aujourd'hui. Forcément. Il a baigné dans un environnement ultra favorable. Il veut défendre aujourd'hui les classes défavorisées en ayant grandi dans les plus beaux quartiers... Pourquoi pas d'ailleurs…", a lâché le journaliste star de CNews, visiblement offusqué.

Invité (...)

Lire la suite sur Closer

Kourtney Kardashian : son ex Scott Disick apparaît le visage décharné, la raison derrière sa perte de poids extrême révélée
Kate Middleton : malgré le scandale, cette erreur qu’elle ne doit absolument pas faire avec ses enfants
Après 60 ans, quels aliments privilégier pour maigrir ?
Quel est le poids idéal pour 1m50 ?
Léa Salamé prise sur le vif : elle dévoile les dessous de son adultère