Les clins d'oeil cachés d'Aurélien Wiik dans Munch (TF1)

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Selon vous, Gaspard était-il prêt à devenir père ?

Aurélien Wiik : Oui, clairement, même s’il y avait quand même beaucoup d’interférences, à cause de ses soucis avec son propre père (Antoine Coesens, ndlr). Quand sa femme, Clarisse (Paloma Coquant), a accouché, tout ce qu’il avait enfoui en lui a pu enfin sortir, et il finit par se faire confiance. J’ai mis en avant le fait qu’il ne dort pas trop, mais sans se plaindre, car il est heureux.

Comment Gaspard va-t-il réagir en apprenant que sa mère, qu’il croyait disparue, est bien vivante ?

C’est un choc, même s’il a toujours senti qu’on lui cachait quelque chose. Lui, qui est clair et honnête, s’est toujours demandé d’où lui venait ce trait de personnalité. Pas de son père, en tout cas, qui est souvent absent et n’est pas toujours très clair.

À lire également

Munch (TF1) : Faut-il regarder la saison 4 avec Isabelle Nanty et Hippolyte Girardot ?

À propos de mère, la semaine prochaine, dans la dernière soirée, Gaspard se fait passer pour un médecin dénommé Deldick, le nom de votre propre maman, Françoise…

Je fais souvent des dédicaces aux gens que j’aime. À un moment, j’en fais une aussi à Patrick Dewaere.

Vous avez joué... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles