Climat : le Qatar à la recherche d'un compromis au sommet de Doha

Le Qatar, qui accueille les négociations onusiennes sur la lutte contre le changement climatique, a proposé samedi 8 décembre au matin un texte de compromis aux délégations qui n'étaient toujours pas parvenues à conclure un accord au lendemain de la date prévue pour la fin des travaux.

"Le mieux est l'ennemi du bien"

"Le temps est venu d'intensifier les efforts", a lancé aux délégués et ministres de plus de 190 pays, réunis en séance plénière, le vice-Premier ministre du Qatar Abdallah al-Attiya qui préside la conférence de l'ONU depuis le 26 novembre à Doha.

Il a alors proposé aux délégations une série de textes présentant un compromis acceptable, selon lui, sur l'ensemble des dossiers discutés comme l'acte II du protocole de Kyoto, l'un des principaux points de l'accord attendu.

"Nous n'avons pas des jours entiers à notre disposition. Les ministres et les délégués commencent à partir, nous devons finir dans les prochaines heures", a-t-il poursuivi, insistant: "Le mieux est l'ennemi du bien".

Les délégations disposaient d'une heure et demie, soit jusqu'à 7h, pour prendre connaissance des documents et formuler un avis. "Ce n'est pas à prendre ou à laisser", a souligné Abdallah al-Attiya.

Plus tôt, un négociateur européen avait indiqué ne pas s'attendre à un accord "avant au moins plusieurs heures".

60 milliards de dollars d'ici 2015

Les délégations ont mené des consultations tous azimuts toute la nuit pour tenter de débloquer, en vain, certains dossiers très épineux dont celui de l'aide financière réclamée par les pays du Sud pour faire face aux effets du réchauffement du globe.

Ces derniers ont (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Climat : le Qatar à la recherche d'un compromis au sommet de Doha
Hollande nomme Hulot "envoyé spécial" pour la planète
Climat : les pourparlers à Doha butent sur l'après-Kyoto
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.