Publicité

Climat : les océans absorberaient 20 % de CO2 de plus qu’estimé

La carte du monde montre les zones qui absorbent le plus de carbone (en vert foncé) via la pompe biologique, liée au plancton.  - Credit:Nature
La carte du monde montre les zones qui absorbent le plus de carbone (en vert foncé) via la pompe biologique, liée au plancton. - Credit:Nature

Une bonne nouvelle pour le climat, cela n'arrive pas tous les jours, particulièrement en période de COP28 à Dubai. Pourtant, l'étude publiée dans Nature le 6 décembre est une authentique bonne surprise : le plancton des océans absorberait 20 % de CO2 en plus que précédemment estimé par les scientifiques.
Au lieu du chiffre, compilé par le Giec, de 11 à 13 milliards de tonnes, ce seraient 15 milliards de tonnes qui seraient ainsi stockées chaque année via la pompe à carbone biologique des océans. Cette différence représente 5 à 10 % des émissions de CO2 annuelles de l'humanité, qui s'élèvent à 40 milliards de tonnes.

À LIRE AUSSI À la COP28, la brutale prise de conscience d'un renversement géopolitiqueAu cœur de l'étude, le rôle du plancton a été décortiqué par l'équipe internationale, car il est un maillon crucial du transport du CO2 de la surface vers les fonds marins. Le plancton transforme ce gaz en tissus organiques au cours de son développement. À la fin de sa vie, une partie du plancton se transforme en particules marines, plus denses que l'eau de mer, qui se déposent sur le fond. Le CO2 est alors durablement stocké, ou consommé par des bactéries ou des poissons de grands fonds.

Quelle quantité de COarrive au fond de l'océan ?

« Jusqu'à présent, les estimations étaient essentiellement fondées sur des données satellitaires représentant les flux de carbone depuis la surface », explique Frédéric Le Moigne, chercheur du CNRS au laboratoire des sciences de [...] Lire la suite