Publicité

Climat : ce que contient le rapport du Giec

Une manifestation en faveur du climat à Paris, en mars 2021. (Photo d'illustration)

Les experts de l’ONU étrillent les promesses « creuses » des gouvernements sur la question environnementale et affirment que des catastrophes peuvent être évitées.

Le troisième volet de la trilogie scientifique des experts climat de l'ONU (Giec) publié lundi ne laisse pas de place au doute : sans une réduction « rapide, radicale et le plus souvent immédiate » des émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs, il ne sera pas possible de limiter le réchauffement à + 1,5 °C par rapport à l'ère préindustrielle, ni même à + 2 °C. Mais les États qui s'y sont pourtant engagés en signant l'accord de Paris ne sont pour l'instant pas à la hauteur de l'enjeu, alors qu'un réchauffement de + 1,1 °C rend d'ores et déjà « très vulnérable » la moitié de l'humanité, frappée par des canicules, sécheresses, tempêtes et inondations qui se multiplient.

« Certains gouvernements et responsables d'entreprises disent une chose et en font une autre. Pour le dire simplement, ils mentent », a d'ailleurs dénoncé le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en qualifiant « d'accablant » ce nouveau rapport du Giec sur les solutions pour limiter le réchauffement.

Selon le rapport, sans un renforcement des politiques actuelles, le monde se dirige vers un réchauffement de + 3,2 °C d'ici à la fin du siècle, et même si les engagements pris par les gouvernements pour la conférence climat de l'ONU COP26 l'an dernier étaient tenus, le mercure monterait de + 2,8 °C, alors que chaque dixième de degré supplémentaire provoque son lot de nouvelles catastrophes climatiques. Pour ne pas aller droit vers cet avenir de souffrance, il faudrait que les [...]

Lire la suite

VIDÉO - Nouveau rapport du Giec : comment faire face au changement climatique ?