Climat : 39 % des jeunes de 16-25 ans ont peur d’avoir des enfants

·1 min de lecture
56 % des 10 000 jeunes sondés pour cette étude pensent que l'humanité est « condamnée ». (Illustration)

Selon une enquête, publiée dans la revue scientifique « Lancet Planetary Health » et relayée par « Le Monde », les jeunes trouvent le futur « effrayant ».

Le futur est « effrayant ». C'est ce que pensent les trois quarts des jeunes de 16 à 25 ans, selon une vaste enquête sur la crise climatique, réalisée auprès de 10 000 personnes de cette tranche d'âge et originaires de dix pays différents (dont la France et les États-Unis). Les résultats, publiés par la revue scientifique Lancet Planetary Health et relayés par Le Monde, montrent que les jeunes d'aujourd'hui sont non seulement effrayés par l'état de la Planète, mais qu'ils perdent aussi espoir en leur avenir. Ainsi, 55 % d'entre eux pensent qu'ils auront moins d'opportunités que leurs parents, et 39 % ont même peur d'avoir des enfants. Et pour ceux qui resteraient déterminés à fonder une famille malgré tout, ils sont 52 % à souligner que leur sécurité « sera menacée ».

La crise climatique engendre une vive angoisse au quotidien, lors d'un pic de pollution notamment, chez de nombreux adolescents et jeunes adultes. 56 % des sondés sont même très pessimistes et estiment désormais que l'humanité est « condamnée ».

L'éco-anxiété en forte progression

Le terme « éco-anxiété » apparaît à de nombreuses reprises dans le rapport d'étude. Il s'agit d'un terme psychologique, qui n'est pas nouveau, mais qui a beaucoup progressé ces dernières années avec la prise de conscience collective du désastre climatique.

À LIRE AUSSI : Phébé ? Le changement climatique, menace mondiale, défi national

À qui la faute ? À cette question aussi l'enquête a apporté certaines réponses. De l'Austra [...] 

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles