Publicité

Clermont: Harcelés sur les réseaux sociaux après la défaite contre Toulouse, Raka et Fainga'a poussés à bout

Réduite à quatorze d’entrée de jeu, l’ASM Clermont a concédé sa troisième défaite à domicile dimanche, face à Toulouse (33-37). Un deuxième revers consécutif en championnat qui a engendré de la déception, et même plus que cela, de la souffrance, voire de la colère, chez une partie des supporters, lassés d’enchaîner les désillusions.

Mais certains d’entre eux sont allés trop loin, franchissant la ligne rouge avec des insultes qui sont descendues des tribunes. Un déversement de haine que le club s’est empressé de condamner dans un communiqué, dénonçant les agissements "d’une très faible minorité de personnes que nous ne reconnaîtrons jamais comme des supporters".

"Il est envahi par la tristesse plus que par la rage"

Plusieurs joueurs de Clermont ont aussi reçu des messages insultants après la défaite face à Toulouse, mais sur les réseaux sociaux cette fois-ci, des messages d’une grande violence qui leur étaient adressés personnellement. "Vos parents sont-ils handicapés ?", "subissez une terrible blessure et ne jouez plus jamais pour nous": voici deux exemples de messages reçus par l’ailier fidjien de l’ASM Alivereti Raka, rapporte La Montagne.

Sa compagne, interrogée par nos confrères, raconte que le joueur était "dans un état pas possible" après avoir pris connaissance de ces invectives sur Instagram, à tel point qu’il était décidé à rentrer dans son pays. "Le mal est fait, c'est trop tard maintenant. Avec le temps, les choses vont se dissiper. Mais que l'on parle de ses parents l'a profondément marqué. Ce mardi matin, c'était encore difficile. Il n'a pas digéré ces propos et je peux vous dire qu'il n'a pas dormi de la nuit. Il est envahi par la tristesse plus que par la rage. C'est la première fois qu'il est attaqué comme cela."

Ce c'est pas la première fois que le club fait face à ce déferlement de haine. Dans son communiqué, le club évoquait les menaces proférées il y a tout juste un an sur ces réseaux sociaux. Un triste anniversaire qui a touché d’autres joueurs, notamment le pilier droit Rabah Slimani ou encore le talonneur Folau Fainga'a, qui ont heureusement pu compter sur le soutien sans faille des membres de la Yellow Army, lesquels ont partagé leur indignation sur X (anciennement Twitter).

Article original publié sur RMC Sport