Publicité

Claude Sarraute, une femme "no limit" : confidences inattendues sur ses soirées avec Laurent Ruquier

Claude Sarraute, une femme "no limit" : confidences inattendues sur ses soirées avec Laurent Ruquier -
Claude Sarraute, une femme "no limit" : confidences inattendues sur ses soirées avec Laurent Ruquier -

Sa mort a été un choc pour eux. Il y a quelques jours, la journaliste et chroniqueuse Claude Sarraute est décédée à 95 ans. Une femme dynamique, drôle et qui possédait une personnalité unique, comme le racontent son ami Laurent Ruquier et toute sa bande. Il faut dire que tous avaient une tradition depuis des années : fêter ses anniversaires aux quatre coins du monde dans des soirées endiablées...

Chroniqueuse pendant de très nombreuses années pour Les Grosses Têtes, On a tout essayé et journaliste au Monde, Claude Sarraute était une femme aux nombreux talents. Mais celle qui est décédée le 20 juin dernier avait surtout un talent inouï... pour s'amuser et faire la fête ! Un trait de caractère dont ses proches ont voulu se souvenir auprès de nos confrères de Gala.

Alors que Laurent Ruquier, en larmes, avait parlé d'une "femme formidable" sur RTL le jour de sa mort, les membres de sa "bande" ont expliqué que l'animateur avait pris une habitude : emmener la belle-mère du philosophe Matthieu Ricard tous les cinq ans en voyage avec une partie de leurs amis. Et pas n'importe où !

"C'est elle qui décidait où elle voulait aller et Laurent organisait tout pour une trentaine de personnes. Ce n'était pas toujours facile, comme quand elle a voulu Cuba, en 2012, pour ses 85 ans", a notamment expliqué Christophe Beaugrand. Et selon lui, l'octogénaire s'était complètement lâchée : "A La Havane, dans un bar, elle a voulu tester tous les rhums cubains, malgré la chaleur. Je la revois avec ses lunettes de soleil et son éventail, on aurait dit une vieille star américaine !"

Une version des choses confirmée par Christine Bravo, qui sait que son amie aimait profiter de la vie : "Elle était no limit, fumait comme un pompier et picolait joyeusement. Elle adorait le gewurztraminer. Chez elle,...

Lire la suite


À lire aussi

"Je ne vois plus, je ne marche plus" : Claude Sarraute, les émouvantes confidences sur son état de santé avant sa mort
"Je suis entrée au journal (...) sur le dos" : les confidences très osées et surprenantes de Claude Sarraute sur sa réussite
Thomas Sotto écarté de l'antenne par Laurent Delahousse "de manière un peu brutale" : confidences inattendues