Citroën C3 Aircross : quels sont ses problèmes les plus fréquents ?

Citroën C3 Aircross : quels sont ses problèmes les plus fréquents ?

Il avait marqué en 2017 l’arrivée de Citroën dans la catégorie des SUV citadins, aussi appelés crossovers. Le Citroën C3 Aircross remplaçait cette année-là le C3 Picasso qui n’avait à l’époque rien d’un crossover. Plutôt un petit monospace familial, ou « minispace », à la silhouette classique. Pour ne pas brusquer ceux qui avaient eu le temps en une seule génération de tomber sous le charme du Picasso, Citroën avait agi avec parcimonie pour son petit SUV. Celui-ci reprend la silhouette de son aîné, typée monospace et qui privilégie les grands volumes intérieurs. Le résultat est plutôt déroutant, comme une sorte de C3 Picasso haut sur pattes. Au moins a-t-il le mérite de cacher son lien de sang avec le Peugeot 2008, avec qui il partage plateforme, motorisations et composants.

De l’essence et du diesel

Il propose au sein de sa gamme quatre motorisations thermiques cohérentes pour la catégorie. En essence, l’offre commence avec le polyvalent 1.2 Puretech de 110 chevaux. Un bloc polyvalent, mais pas des plus dynamiques si vous êtes amateur des reprises éclair. Il est complété par un bloc 1.2 Puretech de 130 chevaux. Celui-ci offre un surcroît de performances particulièrement appréciable pour les longs trajets et sur voies rapides. Les gros rouleurs n’ont pas été oubliés avec une offre diesel qui démarre avec le très honorable 1.5 BlueHDi de 100 chevaux. L’offre gazole est coiffée par le 1.5 BlueHDi de 120 chevaux. À noter qu’il proposait à...Lire la suite sur Autoplus