Publicité

Cinq militants écologistes inculpés après l'interruption des "Misérables" à Londres

Cinq militants écologistes du groupe Just Stop Oil ont été inculpés jeudi soir pour "intrusion aggravée" après l'interruption la veille d'une représentation de la comédie musicale Les Misérables à Londres, a annoncé la police. Plusieurs personnes avaient fait irruption sur la scène.

"Rapidement sur place", la police a interpellé cinq personnes de 18 à 28 ans, qui ont été remises en liberté après leur inculpation, en attendant leur présentation à la justice le 3 novembre, selon un communiqué de Scotland Yard, qui souhaite entendre des membres du public qui étaient venus de loin pour assister à la représentation.

Selon un communiqué de Just Stop Oil, quatre militants sont montés sur scène munis de drapeaux au moment où les acteurs entonnaient le chant contestataire Do You Hear The People Sing? (A la volonté du peuple), l'une des plus célèbres de la comédie musicale.

Les activistes ont été hués par le public

Ils se sont ensuite enchaînés sur la scène avec des cadenas pour vélos, a rapporté le groupe, réputé pour ses actions coup de poing qui lui valent l'hostilité du gouvernement conservateur et d'une partie de l'opinion.

"Tout comme les révolutionnaires de cette histoire, (les militants) appellent à prendre position contre les projets criminels du gouvernement visant à épuiser nos réserves de pétrole et de gaz et à se joindre à la résistance civile contre les nouveaux combustibles fossiles", ajoute-t-il.

Les activistes ont été hués par le public du Sondheim Theatre. Le spectacle n'a pas repris après son interruption.

"Conformément à nos protocoles de sécurité, le public a été prié de quitter la salle et la Met Police s'est rendue sur place", a indiqué William Village, directeur général de la compagnie Delfont Mackintosh Theatres, qui possède le Sondheim Theatre dans le West end londonien.

"Malheureusement, nous n'avons pas eu le temps de terminer la représentation. Bien que nous reconnaissions l'importance de la liberté d'expression, nous devons également respecter le droit de notre public à profiter de l'événement pour lequel il a payé", a-t-il insisté.

Les militants fustigent l'autorisation accordée par le gouvernement britannique pour exploiter le champ pétrolier et gazier de Rosebank en mer du Nord, quelques jours seulement après que Londres a décalé l'interdiction de la vente de voitures thermiques neuves à 2035 et repoussé l'interdiction des chaudières au fioul, GPL ou charbon.

Article original publié sur BFMTV.com