Cinéma, télé, streaming... Où les Français préfèrent regarder les films

Photo d'illustration prise le 14 mars 2021 dans un cinéma de Nantes, lors d'une action pour la réouverture des salles (Photo: LOIC VENANCE via AFP)
Photo d'illustration prise le 14 mars 2021 dans un cinéma de Nantes, lors d'une action pour la réouverture des salles (Photo: LOIC VENANCE via AFP)

Photo d'illustration prise le 14 mars 2021 dans un cinéma de Nantes, lors d'une action pour la réouverture des salles (Photo: LOIC VENANCE via AFP)

CINÉMA - On a longtemps cru que c’était la faute de la peur du Covid et que cette mauvaise passe allait s’arrêter. Mais plus d’un an après la fin des confinements et la réouverture des cinémas, les salles n’ont de loin pas retrouvé leur fréquentation du “monde d’avant”. Un sondage Yougov réalisé pour Le HuffPost en ce début du mois de juillet tente d’en comprendre les raisons.

43% des Français interrogés disent ne pas être allés au cinéma depuis mai 2021, mois qui marquait la levée des restrictions dans les lieux de culture. Si les plus jeunes (18-24 ans) sont ceux qui sont retournés le plus dans les salles obscures, la proportion de ceux qui les boudent dépassent les 50% chez les plus de 55 ans.

Un rapport récent du CNC (Centre national de la cinématographie) va dans le même sens: entre janvier et juin 2022, les salles n’ont totalisé 72,95 millions d’entrées, soit 30,6% de moins que sur la même période de 2019. Et cette chute est peu ou prou similaire lorsqu’on la compare à la moyenne 2017-2019.

“Les places sont trop chères”

À l’automne dernier, les professionnels qu’on interrogeait se voulaient encore confiant, attendant avec impatience Noël et les vacances de fin d’année. En début d’année, ils repoussaient leurs espoirs au printemps avec la sortie des gros blockbusters Doctor Strange, Top Gun ou Jurassic Park. Si ces deux derniers exemples enregistrent plus de 2 millions d’entrées en juin, reste que nous voilà désormais à la moitié de l’année et le constat est toujours le même: les cinémas ont perdu près d’un tiers de leur fréquentation.

Dans notre sondage réalisé par Yougov, 38% des Français confirment avoir modifié leurs habitudes depuis la crise du Covid, allant moins ou plus du tout au cinéma. Les films, c’est désormais à la télévision qu’ils préfèrent les regarder pour 38% d’entre eux - proportion qui avoisine les 50% pour les plus des 55 ans. Un autre tiers (32%) optent plutôt pour une (ou plusieurs) plateformes de streaming. Seul un quart des sondés choisissent le cinéma comme média de préférence pour regarder un film.

Interrogés sur les raisons de ce désintérêt pour les salles, la majorité (57%) évoquent des “places [qui] sont trop chères” et ce peu importe leur tranche d’âge, leur région ou leur CSP. A l’heure où le pouvoir d’achat est plus que jamais la principale préoccupation des foyers, dépenser parfois plus d’une dizaine d’euros pour une place de cinéma est un frein majeur. Comme un écho, les séances à 4 euros de la Fête du cinéma organisées du 3 au 6 juillet ont elles attiré en masse, avec un pic à plus d’un million de spectateurs dans les salles sur la seule journée du mercredi.

Les comédies ont toujours la cote

Outre les places trop chères, les Français qui délaissent les salles citent comme deuxième raison le fait qu’ils “regardent des films différemment” - comprendre à la télévision ou sur des plateformes de streaming alors que Netflix vient d’annoncer avoir passé la barre des 10 millions d’abonnés dans l’Hexagone.

Arrive en troisième raison la programmation qui ne les attire pas. Si le CNC décompte en 2022 autant de films à l’affiche chaque semaine qu’avant la crise, les spectateurs ne semblent pas y trouver leur bonheur. “Lorsque vous vous rendez au cinéma, quel(s) genre(s) de film avez-vous l’habitude de regarder ?”, leur a-t-on demandé. Des comédies, répondent ils à 53%. Suivent ensuite les films policiers (38%) et les films d’animation (29%) devant les blockbusters ou les films d’auteur. “L’offre n’est pas en phase avec ce qu’attendent les spectateurs. Ils ont envie de légèreté. Ils ne veulent pas de films sur des faits de société”, esquisse à ce sujet le patron d’un cinéma de Dordogne dans un article de BFM qui se demande “pourquoi le cinéma n’attire plus le public en salles”.

À l’orée de l’été et des vacances scolaires, le familial Les Minions 2 : Il était une fois Gru vient de signer le meilleur démarrage de l’année, devant les dinosaures du Jurassic et les avions supersoniques de Tom Cruise dans Top Gun. Assez pour reprendre espoir? Viendront ensuite le blockbuster Thor: Love and Thunder ce mercredi 13 juillet, l’adaptation de la série d’animation Miraculous, le plus populaire des mangas One Piece ou encore le réjouissant film d’action Bullet Train porté par Brad Pitt dans ce qui profile comme l’été de la dernière chance pour les cinémas.

Enquête réalisée sur 1032 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, du 8 au 11 juillet 2022. En partenariat avec:

À voir également sur Le HuffPost: Pour ou contre Netflix à Cannes? Les festivaliers sont encore divisés

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles