Cinéma. “City Hall” de Frederick Wiseman, fascinante plongée dans les rouages de la mairie de Boston

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le nouveau film de Frederick Wiseman, le maître américain du documentaire, sort ce 21 octobre. City Hall explore le travail que mènent à Boston le maire démocrate Marty Walsh et ses équipes. Ode à l’intégration et à l’engagement citoyen, c’est un parfait antidote au trumpisme, juge la critique outre-Atlantique.

“Les documentaires de Frederick Wiseman sont uniques en leur genre. Il ne mène aucune interview ; à l’écran, aucune inscription n’explique qui est en train de parler ; il n’utilise pas de musique extra-diégétique [ajoutée au montage]”, rappelle le site internet The Wrap. À ces caractéristiques, il faut ajouter l’extrême maîtrise des plans longs et l’art minutieux du montage. Le réalisateur américain, plus de cinquante années de carrière au compteur, a toujours su poser sa caméra “là où ça se passe”, qu’il s’agisse d’un hôpital, d’une bibliothèque, d’un musée, d’un grand magasin ou encore d’un tribunal pour mineurs. Il accumule des heures de rushs qu’il assemble ensuite pour patiemment exposer les ressorts de telle institution ou collectivité.

“Tiens, bien fait pour toi, Trump !”

Dans City Hall, son nouveau long-métrage, Frederick Wiseman explore le fonctionnement de la mairie de Boston, sa ville natale. Elle est dirigée depuis 2014 par le démocrate Marty Walsh, héraut de la démocratie participative. “Tout comme Monrovia, Indiana et In Jackson Heights [les deux précédents films du cinéaste], ceci est une histoire de l’Amérique à l’ère de Trump”, relate The Wrap. “Sous-texte : tiens, bien fait pour toi, Trump !”, résume IndieWire, même si le nom du président

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :