Chute. La calvitie, une histoire à s’arracher les cheveux

De Morgen (Bruxelles)
·1 min de lecture

Comment un sujet qui concerne une telle proportion d’hommes peut-il être aussi délicat à aborder ? s’interroge cette semaine le magazine du quotidien De Morgen.

“Le matin, quand je me regardais dans la glace, je voyais que mes cheveux devenaient de plus en plus clairsemés, raconte Dieter. Au début, on essaie de camoufler cela en se coiffant de façon stratégique, mais ça ne marche pas bien longtemps.”

Comme le souligne De Morgen Magazine, “la perte de cheveux concerne un homme de moins de 35 ans sur deux. Dans la plupart des cas, c’est un phénomène naturel ; pourquoi dès lors le sujet est-il si délicat ?”

À lire aussi: Société. Le business de la calvitie

Cette semaine, l’hebdomadaire du quotidien belge De Morgen consacre donc sa couverture à la question de la calvitie, qui, pour certains, figure “en tête de leurs préoccupations”.

“Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles on peut perdre ses cheveux, explique le journal : maladie chronique, mauvaises habitudes alimentaires ou stress intense.”

Mais dans la plupart des cas, la calvitie a, chez les hommes, une origine génétique. Si votre père avait déjà un début de calvitie sur sa photo de mariage, il y a de grandes chances que vous serez, vous aussi, confronté assez tôt à ce phénomène.”

Le cap de la tondeuse

DM magazine donne la parole à quelques-uns de ces (nombreux) hommes aux cheveux clairsemés, voire rares. Certains décrivent une sensation de perdre leur virilité ou l’impression désagréable de passer soudain pour beaucoup plus vieux que leur compagne. Voire un mal-être, quand la calvitie survient nettement plus tôt que la moyenne.

Ils font aussi le récit des solutions : ceux qui

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :