Christophe Dominici : « Sans le rugby, je serais devenu un voyou »

Par Florent Barraco
·1 min de lecture
Christophe Dominici sur le plateau de « Tout le monde en parle ».
Christophe Dominici sur le plateau de « Tout le monde en parle ».

Le monde du rugby sous le choc. Le décès de l'ex-international Christophe Dominici, à 48 ans, a été un coup de tonnerre. L'ancien joueur du Stade français a été retrouvé mort mardi dans le parc de Saint-Cloud, près de Paris. Les conditions de sa disparition ne sont pas encore connues. La vie de Dominici n'a pas été un long fleuve tranquille, comme il le révélait à Thierry Ardisson en 2000 dans Tout le monde en parle ? émission disponible sur INA ArdiTube.

À 14 ans, il perd sa grande s?ur, qu'il considérait comme sa deuxième mère, dans un accident de voiture. Commence une période de doutes et de petites et grosses bêtises. « J'ai fait de graves conneries, j'ai volé des voitures et j'ai même été en garde à vue. C'était un moment de ma vie où je me cherchais un petit peu. J'ai pris des coups de pied aux fesses qui m'ont fait avancer. Sans le rugby, je serais devenu un voyou », avoue celui qui reconnaît que ce sport lui a apporté un esprit de solidarité et d'amitié. « J'en avais besoin », souffle-t-il. On connaît la suite : une carrière exceptionnelle, un essai légendaire contre les All Blacks en demi-finale de la Coupe du monde 1999 (« j'avais l'impression que ma s?ur me regardait d'en haut ») et une reconversion réussie dans les médias.

Une volonté qu'a résumée Bernard Laporte : « Vous affamez les joueurs, les avants et les arrières, vous les enfermez dans un endroit clos et vous mettez un steak au milieu et c'est lui qui va le manger. »

Un extrait à découvrir :