Publicité

Christophe Dechavanne : "Il s’est roulé un gros joint…", cette mésaventure en mer qui a failli lui coûter la vie

C’est une anecdote qui a particulièrement marqué Christophe Dechavanne. Il faut dire que cela a bien failli lui coûter la vie. Pourtant, tout avait très bien débuté pour l'ancien animateur de TF1. Au début des années 2000, il filait le parfait amour avec son "épouse américaine", Stéphanie. Les deux tourtereaux ont décidé de s’offrir un peu de bon temps, sous le soleil des Seychelles. Sauf que leur voyage de rêve a été entaché par un épisode dramatique. "Un court moment, j’ai imaginé qu’on retrouverait, le lendemain, nos corps attaqués par le sel, échoués sur une plage de Mahé. Morts, séchés comme des morues", écrit Christophe Dechavanne dans son autobiographie Sans transition (Ed. Flammarion), parue le 24 janvier dernier. En cause ? Une session de plongée en haute mer qui aurait pu "tourner au film catastrophe de série B".   Via leur hôtel, Stéphanie et Christophe Dechavanne avait réservé cette excursion pour laquelle ils ont eu "une heure et demie de retard sur l’horaire prévu". Néanmoins, le moniteur qui les accompagnait leur a assuré que c’était tout de même jouable. En début d’après-midi, ils ont donc embarqué sur un bateau afin d’admirer un récif de corail au large. "Notre skipper, dreadlocks jusqu’aux reins, avec sans doute, encore, du sable des années 80 dedans, et les yeux tout rouges - l’herbe est très bonne aux Seychelles (paraît-il) - nous conduit on ne sait trop où. Le trajet dure une heure et (...)

Lire la suite sur Closer

Anne-Elisabeth Lemoine : "les baisers à…", Patrick Cohen lâche une info croustillante en direct
Céline Dion malade : grande première pour la diva, cette vidéo qui a fuité depuis les coulisses des Grammys
Disparition d’Emile au Vernet : pourquoi la piste du lavoir suivie par les chiens pourrait faire pschitt
Charles III atteint d’un cancer : loin de Kate Middleton, le prince William sauve les apparences
TÉMOIGNAGE. “Rien n’aurait pu me préparer à la réaction de mon mari à ma liaison”