Publicité

Christophe Dechavanne répond à Cyril Hanouna et son ex : "Il n'y a plus aucun respect..."

Pour Christophe Dechavanne, "la bascule est faite là !" Invité sur le plateau de Quotidien, ce vendredi 1er mars, l'animateur est revenu sur les propos de son ex-compagne Nès, une artiste peintre, à son encontre dans Touche pas à mon pote, le 24 février. "Elle a dit que vous la filmiez toute nue, que vous disiez du mal de Léa Salamé, que vous avez été violent avec elle", résume l’animateur de TMC. Agacé par de tels propos, son invité répond : "Tout d'un coup à la télé, il n'y a plus aucune règle, plus aucun respect, plus aucun voile entre la sphère privée et la vie publique. C'est du totalitarisme".

Il ajoute : "Je l'ai félicité dans mon texto –le reste je ne vous le raconterai pas parce que c'est de la sphère privée–, mais je l'ai félicité parce qu'il venait de faire quelque chose de révolutionnaire, jamais vu à la télé". Avant de détailler : "Il a lui, animateur célèbre, invité une inconnue qui est restée huit semaines avec un homme, pour venir à la télévision sans aucune contradiction et dérouler un tapis qui n'est pas de couleur rouge sur un autre animateur qu'il connaît depuis 30 ans". Avant d’ajouter : "Si je n'étais pas fâché, ça me ferait rigoler".

Christophe Dechavanne défendu par ses ex-compagnes ?

Quant à cette "ex-compagne et pas ex-fiancée" avec qui il a passé "8 à 10 semaines (…) et en plus avec des pauses", il explique qu’elle n’aurait pas supporté la rupture qu'il a été "obligé d'imposer". "Parce que je me rendais compte que ça n'allait pas continuer". Évoquant sur sa vie amoureuse, qu’il garde privée, l’ancien visage phare de TF1 déclare : "J'ai eu une vie sentimentale et sexuelle assez riche. Je ne m'en vante pas, j'ai eu beaucoup de compagnes, beaucoup de relations, courtes, moins courtes, des épouses. J'ai eu depuis samedi neuf témoignages écrits par celles-là pour me dire : 'Tu n'es pas c...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi