Publicité

Christophe Dechavanne "sur le cul" : l’animateur se défend face aux accusations de harcèlement

L'affaire a explosé dans les colonnes de L'Obs. Le 9 février dernier, nos confrères publiaient dans leurs pages une enquête à charge contre Christophe Dechavanne. D'anciens collaborateurs y brossent un portrait au vitriol de l'animateur qui "dictait sa loi" et "soufflait le chaud et le froid" dans les bureaux de TF1 pendant les années 90. Un homme capable de "parler mal, siffler les gens, blesser en se moquant méchamment, être acrimonieux, hurler car il ne peut pas avoir tort. Et le lendemain, il apporte des fleurs, des cadeaux", selon un ex-camarade de sa société de production, Coyote.

Ces témoins anonymes évoquent également "ses retards systématiques qu’il présente comme une amusante pathologie", sonc comportement "odieux avec le petit personnel", loin de l'image de "mec le plus adorable qui existe" donnée par le principal intéressé dans un article du Parisien. Sollicité par l'autrice du papier hautement explosif, l'ex-star de TF1 "n’a pas souhaité s’exprimer".

Le droit de réponse de Christophe Dechavanne

Christophe Dechavanne se souvient avoir été "sur le cul" en découvrant la publication du papier incendiaire de L'Obs. "Ce n'est pas l'homme que je suis et ça me déplaît", a-t-il expliqué à Yann Barthès sur le plateau de Quotidien ce vendredi 1er mars 2024.

C'est la réponse pour laquelle l'animateur prépare actuellement "un droit de réponse" à un article écrit selon lui par "malveillance". "Tout est n'importe quoi. Tout est un mensonge, (...)

Lire la suite sur Closer

TÉMOIGNAGE. “En voilier, en voiture, en avion, je parcours le monde avec ma chatte Mia”
Pascal Bataille : “Mes deux sales…”, cette attaque glaçante contre ses fils
Un couple de touristes agressés avec la plus grande sauvagerie par 8 hommes, les détails sont insupportables
Meghan Markle : ce message du cœur qu'elle a fait passer à la télévision par l'intermédiaire d'une de ses amies
Cyril Hanouna jeune adolescent : cette photo étonnante dévoilée