Christiane Taubira estime ne pas avoir "vocation à appeler à la vaccination en Guyane"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'ancienne garde des Sceaux estime ne pas avoir la légitimité et les connaissances suffisantes pour se prononcer sur la vaccination contre le Covid. 19% de la population en Guyane dispose d'un parcours vaccinal complet.

"La question du poids de la légitimité, de la crédibilité de la parole publique est une vraie question." C'est pour cette raison que Christiane Taubira ne se prononcera pas en faveur de la campagne de vaccination, notamment en Guyane, où 19% de la population dispose d'un parcours vaccinal complet.

"Je n'ai pas vocation à appeler à la vaccination", a dit l'ancienne garde des Sceaux sur RTL ce jeudi matin.

Organiser une médiation

Christiane Taubira explique alors que n'étant pas une responsable politique en fonction, elle n'a ni la légitimité, ni les connaissances suffisantes, pour se prononcer sur le sujet et conseiller aux Guyanais de se faire vacciner. 

Interrogée sur le faible taux de vaccination dans la région d'outre-mer, Christiane Taubira estime que les Guyanais "prennent au sérieux la question de la santé". Toutefois, elle s'interroge sur "la légitimité, de la crédibilité de la parole publique" qui pourrait expliquer un manque de confiance dans les vaccins.

"Je pense qu'en Guyane la question n'est pas savoir ce que moi je dis aux gens de faire. Je pense qu'il est temps de nommer une médiatrice ou un médiateur parce que manifestement, il n'y a plus de capacité d'entente entre la parole officielle" et la population, conclut-elle.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles