Publicité

"Les choses ont avancé mais il reste à faire": Macron promet de poursuivre les mesures engagées pour l'autisme

Un premier pas qui en appelle d'autres. Emmanuel Macron s'est félicité du bilan de l'exécutif en matière de prise en charge de l'autisme ce mercredi 3 avril sur X, au lendemain de la journée mondiale de sensibilisation à ce trouble, qui touche environ 700.000 personnes en France.

Tout en reconnaissant qu'il "nous reste à faire", le président de la République égrène plusieurs chiffres, concernant le "repérage" de l'autisme, la "formation" de professionnels ou "la recherche".

Pour ce qui est du premier point, "plus de 70.000 enfants ont été repérés" depuis 2018, date du lancement d'une première stratégie nationale, grâce aux "plateformes de coordination et d'orientation" (PCO), mises en place en 2019.

"Nous poursuivons les efforts"

Le président de la République rappelle également que "la Maison de l'autisme célèbre son premier anniversaire". Cette structure, située à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis, vise à accompagner les familles face à l'autisme.

"Nous poursuivons les efforts pour un service public généralisé du repérage", écrit Emmanuel Macron sur X, soulignant que "60.000 généralistes et pédiatres ont été formés". Concernant la recherche, "nous comptons 700 chercheurs, cinq centres d'excellence et un institut hospitalo-universitaire du cerveau de l’enfant", liste ensuite le chef de l'État.

"Pour que chaque personne autiste puisse accéder à la scolarité, au travail, à un logement, les choses ont avancé", salue-t-il, avant de souligner que "45 000 élèves vont à l’École de la République; 27 universités ont été accompagnées dans la mise en place d'un programme adapté; plus de 400 habitats inclusifs ont été créés."

Un nouveau guide pour repérer les troubles

Une stratégie qu'Emmanuel Macron dit vouloir poursuivre, rappelant, qu'au-delà de l'autisme, "680 millions d'euros de moyens" seront consacrés aux troubles du neuro-développement (TND) entre 2023 et 2027. Un chiffre déjà annoncé en novembre dernier.

Dans ce cadre, le président a annoncé récemment un nouveau guide pour repérer les troubles du neuro-développement chez l'enfant, comme l'autisme, les troubles Dys ou les troubles déficits de l’attention.

Celui-ci sera bientôt intégré au carnet de santé pour aider les médecins généralistes et les pédiatres dans leur prise en charge. Avec ce plan, l'exécutif souhaite également "œuvrer pour une scolarisation accrue" et "dynamiser la recherche", explique le site du gouvernement.

Ce mardi 2 avril, le gouvernement a lancé une campagne de sensibilisation lors de la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme pour mieux faire comprendre ce trouble. Il s'agit de trois clips, issus d'une collaboration avec des personnes concernées personnellement par l'autisme: la scénariste Minh Tran Huy, Elie Semoun, et Francis Perrin, comme parents, Paul Mirabel avec son frère ou Paul El Kharrat, champion des Douze Coups de Midi sur TF1.

Lors de cette même journée, Emmanuel Macron a assisté à un entraînement de football à Clamart (Hauts-de-Seine) réunissant des enfants, dont plusieurs autistes. L'occasion d'échanger notamment avec "des porteurs du projet 'Onze de Légende', "qui promeut l'insertion par le football et qui a fait l'objet d'un documentaire l'année dernière", a précisé l'Élysée.

Article original publié sur BFMTV.com