Publicité

Chips, biscottes, glaces, vinaigrettes... Présents partout, les émulsifiants alimentaires augmenteraient les risques de cancer

Selon une nouvelle étude de l’Inserm, menée auprès de 92 000 personnes durant 12 ans, des émulsifiants très utilisés dans l’industrie alimentaire, pourraient augmenter le risque de cancers du sein et de la prostate.

Woman on her back pushing shopping cart in supermarket aisle

Les émulsifiants figurent parmi les additifs les plus couramment utilisés dans les aliments ultra-transformés et sont souvent ajoutés afin d’améliorer leur apparence, leur goût, leur texture et leur durée de conservation. Mais ces substances ne seraient pas sans risque pour la santé. Certaines recherches récentes, comme celle de l’Inserm publiée le 13 février dans la revue PLOS, suggèrent que les émulsifiants pourraient perturber le microbiote intestinal et augmenter le risque d’inflammation, pouvant potentiellement favoriser la survenue de certains cancers.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont passé au crible les données françaises de 92 000 adultes entre 2009 et 2021. Et, après analyses, 2 604 cas de cancer ont été diagnostiqués sur la période donnée. Concrètement, les participants qui consommaient régulièrement l’additif E471 (monoglycérides et diglycérides d’acides gras) avaient 15% de risques en plus d’en contracter un et notamment un cancer du sein ou de la prostate. Cet émulsifiant est répertorié en 7ᵉ position des additifs les plus utilisés avec un total de 14 906 produits concernés en France, selon Open Food Facts. Il est ainsi présent dans les chips Pringles, les biscottes Heudebert, les biscuits Napolitains de LU, les Kinder Delice ou encore les glaces Magnum et Côte d'Or.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "En 1975, il y avait 11 millions d’obèses dans le monde. Il y en a plus de 300 millions aujourd’hui"

Protéger les consommateurs

À noter également que l’émulsifiant E407 est également dans la ligne de mire des scientifiques. Il est souvent utilisé dans les crèmes fraîches, vinaigrettes, gâteaux industriels, plats préparés à base de viande et dans les sauces. On le retrouve notamment dans les cordons bleus de la marque Le Gaulois, les crèmes légères Bridélice, dans les paniers de Yoplait ou encore dans les Knacki végétales de Herta. Au total, 10 525 produits sont concernés en France, d’où l’importance d’ouvrir l’oeil lors de votre prochain passage au supermarché.

À LIRE AUSSI >> Attention à cet additif contenu dans les dentifrices, alertent des scientifiques

"Si ces résultats doivent être reproduits dans d’autres études à travers le monde, ils apportent de nouvelles connaissances clés au débat sur la réévaluation de la réglementation relative à l'utilisation des additifs dans l'industrie alimentaire, afin de mieux protéger les consommateurs", ont expliqué Mathilde Touvier, directrice de recherche à l'Inserm, et Bernard Srour, professeur junior à Inrae, les principaux auteurs de l'étude.

VIDÉO - Additifs prohibés : l’alerte de 60 millions de consommateurs sur les yaourts