En Chine, une intelligence artificielle devient procureur

·1 min de lecture
Wang Gang / Costfoto/Sipa

Une IA mise capable d'identifier des crimes et de proposer la peine correspondante a été testée à Shanghai.

Des chercheurs chinois ont développé le premier procureur utilisant une intelligence artificielle. Testé dans un district de Shanghai, cette IA est en mesure d'identifier 8 types de délits communs dont la fraude, la conduite dangereuse, l'agression et l'entrave à l'action des forces de l'ordre rapporte le «South China Morning Post». L'IA se base sur un programme existant, le Système 206, déjà utilisé par des procureurs chinois pour évaluer la dangerosité et les risques de récidive des criminels.

Lire aussi : Chine: des suspects menottés exposés dans la rue pour avoir violé les règles anti-Covid

Mais cette nouvelle version va beaucoup plus loin : elle est capable d'identifier et de ne pas prendre en compte les données non pertinentes d'une affaire et surtout de proposer une peine, allant de l'amende à la prison, pour les criminel «avec une précision de 97%» assurent les chercheurs dans un article publié par «Management Review». Mais cette perspective n'est pas sans inquiéter certains magistrats et avocats : «Malgré cette précision annoncée, le risque d'erreur est toujours possible. Que se passera-t-il si l'IA envoie quelqu'un en prison à tort ? Qui endossera cette responsabilité ? Le magistrat, la machine ou le concepteur de l'algorithme?» s'interroge un procureur sous couvert de l'anonymat dans le «South China Morning Post».

Lire la suite sur Paris Match

VIDÉO - Espace : Elon Musk perturbe les activités chinoises dans l'espace, selon Pékin

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles