Chine : les 4 millions d’habitants de Lanzhou à nouveau confinés

·1 min de lecture
La ville chinoise de Lanzhou, avec ses 4 millions d'habitants, fait face à une recrudescence des cas de Covid-19.
La ville chinoise de Lanzhou, avec ses 4 millions d'habitants, fait face à une recrudescence des cas de Covid-19.

À une centaine de jours des JO d?hiver de Pékin, les quatre millions d?habitants de la ville chinoise de Lanzhou repassent sous cloche. Les autorités ont imposé de nouvelles mesures sanitaires dans cette localité du nord-ouest du pays en raison d?un rebond de cas de Covid-19.

Tous les quartiers d?habitation de cette ville, capitale de la province du Gansu, vont être soumis à une « gestion fermée » avec un strict contrôle des déplacements. Toute sortie à l?extérieur du domicile ne sera désormais possible que pour des « achats de première nécessité », un impératif lié à l?épidémie, ou « un traitement médical d?urgence », précise un communiqué des autorités paru mardi 26 octobre.

À LIRE AUSSI Covid-19 : pourquoi la thèse du laboratoire n?est plus une théorie du complot

Une politique de « tolérance zéro »

La Chine a fait état mardi, à l?échelle nationale, de 29 nouveaux cas de Covid-19 d?origine locale. La majorité de ces cas sont liés aux déplacements d?un groupe de touristes contaminés. Si les chiffres peuvent paraître dérisoires par rapport à ceux enregistrés quotidiennement dans d?autres parties du monde, ils poussent le pouvoir à redoubler de vigilance alors que la Chine s?apprête à accueillir les Jeux olympiques d?hiver à partir du 4 février 2022.

Un récent foyer épidémique en Mongolie intérieure, dans le nord du pays, est responsable de plus d?une centaine de cas depuis la semaine dernière. Les autorités chinoises, qui pratiquent une politique de « tolérance [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles