Publicité

Chili : au moins 112 morts dans les incendies qui ravagent le centre du pays, la France propose son aide

Les habitants du centre du Chili ont vu leurs maisons ravagées par les flammes en quelques heures.  - Credit:Cristobal Basaure/AP/SIPA / SIPA / Cristobal Basaure/AP/SIPA
Les habitants du centre du Chili ont vu leurs maisons ravagées par les flammes en quelques heures. - Credit:Cristobal Basaure/AP/SIPA / SIPA / Cristobal Basaure/AP/SIPA

Un paysage ravagé et de très nombreuses victimes. Le bilan s'alourdit au Chili, avec au moins 112 morts recensés – contre 99 précédemment – par le service médico-légal chilien ce dimanche dans la région centrale et touristique de Valparaiso, en proie à de violents incendies depuis quatre jours. Sur place, les pompiers luttent encore contre une quarantaine de foyers actifs, a fait savoir Manuel Monsalve, porte-parole du ministère de l'Intérieur, lors d'une conférence de presse relayée par l'Agence France-Presse (AFP).

Le nombre de victimes est encore susceptible d'augmenter « de manière significative », a affirmé le président chilien, Gabriel Boric, tôt ce dimanche, lors d'un déplacement à Quilpué, situé à la périphérie de la ville de Viña del Mar, à Valparaiso, où les corps ont été retrouvés. Des milliers d'habitants qui tentaient de fuir le brasier s'étaient retrouvés bloqués en voiture vendredi. Des quartiers entiers ont été carbonisés. Selon le maire de la station balnéaire, désormais sous couvre-feu, plusieurs centaines de personnes sont portées disparues.

« La plus grande tragédie depuis 2010 »

L'ampleur de la catastrophe fait tristement écho à une autre tragédie : « C'est la plus grande tragédie que nous ayons connue depuis le tremblement de terre de 2010 », a déclaré le président chilien, faisant référence au séisme de magnitude 8,8, suivi d'un tsunami, qui avait frappé le pays d'Amérique latine le 27 février 2010, et fait plus de 500 morts.À LIRE AUS [...] Lire la suite