Publicité

Des chiffres et des lettres : Arielle Boulin-Prat et Bertrand Renard toujours dans l'incertitude aux Prud'hommes

Cette attente prolongée intervient après un premier renvoi de l'affaire en août dernier, et les ex-arbitres du jeu n'obtiendront pas de réponse avant un délai de "18 à 24 mois".

Le duo, qui conteste les conditions de leur départ de France Télévisions, a vu leur situation se compliquer davantage lors de l'audience du vendredi 26 janvier 2024. Malgré l'espoir de clore ce chapitre, la juridiction a choisi un nouveau renvoi de l'affaire devant une commission de cinq juges, avec un délai de traitement allant de huit à douze mois.

Arielle Boulin-Prat (70 ans) et Bertrand Renard (68 ans), employés en CDDU (Contrat à Durée Déterminée d’Usage) respectivement pendant 36 et 47 ans, ont été écartés de l'émission Des chiffres et des lettres après de longues années de service. Leur départ a été imposé par France Télévisions, provoquant des réactions de désapprobation de la part des animateurs. Ces derniers ont déclaré en août 2022 que la rupture avait été initiée par la chaîne, qui avait exigé une réduction de leur salaire d'environ 60% et refusé d'accorder le CDI demandé. De plus, l’annonce s’est faite de manière abrupte, par visioconférence !

L'avocate du duo, Me Juliette Mascart, a rappelé lors de l'audience qu’Arielle Boulin-Prat et Bertrand Renard avaient été employés de manière régulière pendant des décennies. En réponse, Me Marie Content, représentante de France Télévisions, a soutenu que la grille des programmes pouvait évoluer rapidement et que le duo touchait 50 000 euros brut par an pour trois jours de tournage par mois. Une affirmation contestée par les plaignants, soulignant que ces trois jours ne couvraient pas toutes leurs activités liées à l'émission.

À lire également

"Ils avaient ce côté très statutaire" : Laurent Romejko évoque les mises à l'écart d'Arielle Boulin-Prat et Bertrand Renard de "Des Chiffres et des lettres"

Cette nouvelle audience prolongée laisse les ex-animateurs dans l'incertitude, espérant que la situation se résolve rapidement. "Nous souhaitons que ça s’arrête et pouvoir passer à autre chose", a exprimé Arielle Boulin-Prat, illustrant le désir de tourner la page ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi