Chiffres du Covid-19 : pas encore de hausse significative à l’hôpital

·1 min de lecture
Les services de réanimation ont reçu en 24 heures 35 nouveaux patients atteints des formes les plus graves de Covid-19.
Les services de réanimation ont reçu en 24 heures 35 nouveaux patients atteints des formes les plus graves de Covid-19.

La pression sur les services de soins critiques recevant des malades du Covid-19 restait contenue samedi 24 juillet, selon les chiffres des autorités sanitaires, alors que le pays enregistre une flambée des contaminations depuis quinze jours. Les services de réanimation ont reçu en 24 heures 35 nouveaux patients atteints des formes les plus graves de la maladie, contre 69 la veille et 59 jeudi, selon les chiffres de Santé publique France. Au total, 878 malades sont traités dans ces services, contre 872 la veille ou encore 902 lundi dernier. Mais la baisse enregistrée depuis le pic de la troisième vague, avec presque 6 000 patients à la fin avril , marque le pas depuis environ quinze jours.

Le même scénario est visible pour les hospitalisations pour cause de Covid-19 qui incluent les chiffres de réanimation. Les hôpitaux ont admis 182 nouveaux patients en 24 heures, contre 330 la veille, pour un total de 6 787 patients hospitalisés. La décrue régulière enregistrée depuis le pic de la fin avril, avec plus de 31 000 hospitalisations, marque aussi le pas depuis quinze jours, sous la poussée du variant Delta. Les autorités de santé craignent que la pression sur les services hospitaliers s?accroisse à court terme, compte tenu de la hausse des cas de contamination enregistrée depuis le début du mois de juillet.

Près de 40 millions de primo-vaccinés

Coté vaccination, la France approche du seuil symbolique des 40 millions de primo-vaccinés, avec 39 798 409 premières d [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles