Le chiffre du jour. Le ciel ne s’éclaircit pas pour Air France KLM

Financial Times (Londres)
·2 min de lecture

Après une perte nette de 7,1 milliards d’euros en 2020, la compagnie franco-néerlandaise prévoit un premier trimestre 2021 “difficile”. Et appelle la puissance publique à la rescousse.

L’année a été noire pour Air France KLM et ça ne va pas s’arranger tout de suite, explique le Financial Times. Après une perte nette de 7,1 milliards d’euros à cause de la pandémie en 2020, le groupe franco-néerlandais a annoncé ce jeudi 18 février que le premier trimestre allait être “difficile” et que son niveau d’activité resterait 40 % en dessous de celui d’avant la crise.

Le directeur général du groupe, Ben Smith, a rappelé que la pandémie était “la crise la plus grave qu’ait jamais vécue l’industrie du transport aérien”.

À lire aussi: Transports. Malgré la baisse du trafic aérien, les décès dans des accidents d’avion ont augmenté en 2020

Un an après le début de la pandémie, le secteur est loin d’être sorti d’affaire. Face à la perspective d’un “autre été au cours duquel les touristes ne pourront pas prendre l’avion”, c’est vers l’État que se tourne la compagnie aérienne, fusion née en 2004 des deux compagnies nationales des Pays-Bas et de France. Le transporteur est “en discussion avec les gouvernements néerlandais et français, mais aussi avec la Commission européenne, pour des aides supplémentaires”.

Une reprise liée à la campagne de vaccination

Certes, la perte du quatrième trimestre, à 407 millions d’euros, est moins mauvaise que les experts du secteur ne le prévoyaient. Et la compagnie s’attend à “une reprise du trafic aux deuxième et troisième trimestres grâce aux campagnes de vaccination”. Mais les experts, eux, “sont moins optimistes”, relève le quotidien économique britannique, aussi bien sur l’efficacité de

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :