Un livreur tue un chien en lançant un colis par dessus une clôture

Cooper, un Yorkshire-terrier de moins de 2kg, a été tué par un livreur FedEx qui a lancé un colis par dessus une clôture.

Cooper, un Yorkshire-terrier de moins de 2kg a dû être euthanasié après avoir été écrasé par un colis qu’un livreur FedEx avait lancé par dessus la clôture de ses maîtres.

Une fin très brutale pour ce Yorkshire-terrier. Un couple californien habitant Los Angeles affirme qu’un livreur travaillant pour la compagnie FedEx a jeté un colis par dessus leur mur tellement fort qu’il a très gravement blessé leur chien, qui a dû par la suite être euthanasié.

Keiko Napier et Mitchell Galin, les propriétaires du chien, ont déclaré à la chaîne CBS-TV que lorsqu’ils sont sortis de leur maison, ils ont retrouvé Cooper dans une mare de sang sous le colis FedEx, qui était rempli de cristal et d'un cadeau de Noël.

Le couple a donc décider d’emmener Cooper chez le vétérinaire, qui leur a indiqué que le petit chien souffrait de graves lésions aux poumons et au foie. Ils ont donc décidé d’abréger les souffrances de l’animal et de le faire euthanasier. “C'était trop douloureux de regarder notre chien souffrir”, a déclaré Mitchell Galin.

FedEx a réagi

L’entreprise spécialisée dans le transport international de fret a déclaré dans un communiqué “qu'ils adressent leurs plus sincères condoléances à la famille de l'animal impliqué dans cet incident” tout en assurant “vouloir faire la lumière sur les circonstances entourant l’événement”.

Une réponse qui n’a pas du tout plu au couple, qui attend que FedEx prenne des mesures pour que ce type d’événement ne se reproduise plus : “Pour moi, ce n'est pas satisfaisant. Je pense qu'ils doivent dire qu'ils vont mettre en place un mandat selon lequel les conducteurs ne peuvent pas lancer de colis, c’est ce que je veux entendre. Je ne veux pas entendre ‘nous allons examiner cela’”, a déclaré Keiko Napier.

Elle a par la suite tenu à rappeler la dangerosité du geste du livreur, en signalant que le résultat aurait pu être encore pire : “Notre petite-fille joue ici. Ma mère jardine ici et moi aussi je jardine ici. Le colis était si lourd qu'il aurait pu causer des dommages très graves s'il avait frappé l'un de nous”.

Ce contenu peut aussi vous intéresser :