Publicité

Chez les chiens, mieux vaut être petit au long museau que grand à face plate

Une étude a examiné les variations de l'espérance de vie de chiens en fonction d'un large éventail de facteurs.

Les petits chiens au long museau, comme le lévrier whippet et le teckel nain, vivent plus longtemps que les grandes races à face plate du type bouledogue anglais, selon une étude publiée le 1er février 2024.

Un large éventail de facteurs

Les chercheurs ont analysé les données recueillies sur plus d'un demi-million de chiens à travers le Royaume-Uni, afin de guider les futurs propriétaires dans leurs acquisitions. C'est la première étude à examiner les variations de l'espérance de vie en fonction d'un aussi large éventail de facteurs, notamment la race, la taille, la forme du visage et le sexe, fait valoir Kirsten McMillan, l'auteure principale de l'étude parue dans la revue Scientific Reports.

"Un mâle de taille moyenne au visage plat comme un bouledogue anglais a près de trois fois plus de chances de vivre moins longtemps qu'une femelle de petite taille au museau allongé, comme un teckel nain ou un petit lévrier italien", explique à l'AFP cette responsable des données à l'association caritative britannique Dogs Trust.

Selon l'étude, sur plus de 150 races et croisements à travers le Royaume Uni, l'espérance de vie médiane de tous les chiens était de 12,5 ans. Elle chutait à 9,8 ans pour le bouledogue français, classé l'année dernière comme la race la plus populaire aux États-Unis par l'American Kennel Club.

D'importants problèmes respiratoires

Des études ont récemment montré que le nez court des chiens à face plate, dits brachycéphales, les faisaient davantage ressembler à des bébés humains, les rendant particulièrement mignons. Mais il a été prouvé que cette particularité anatomique provoquait d'importants problèmes respiratoires (par obstruction des voies), et les organisations de protection des animaux ont fait campagne pour que les gens reconsidèrent leurs achats.

Les résultats de l'étude mettent en évidence une véritable "crise de santé et de bien-être" chez les chiens brachycéphales, a commenté Dan O'Neill, président de l'organisation de campagne Brachycephal[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr