Selon Denormandie, les agressions de chevaux "continuent", une "centaine d'enquêtes" en cours

Ambre Lepoivre
·1 min de lecture
Chevaux. (photo d'illustration) - Flickr - CC Commons - Lhoon
Chevaux. (photo d'illustration) - Flickr - CC Commons - Lhoon

"Ça continue, avec moins d'intensité, mais ça continue." Comme l'expliquait au début du mois de novembre la gendarmerie à BFMTV, le nombre d'agressions de chevaux est en baisse, mais ces actes macabres ne se sont pas totalement arrêtés. Invité lundi sur le plateau de Public Sénat, le ministre de l'Agriculture a rappelé que les autorités totalisent "400 signalements" de chevaux mutilés.

"Ça ne veut pas dire que ce sont toutes des affaires. Parfois il s'agit de morts naturelles, mais une centaine d'enquêtes sont en cours", a détaillé Julien Denormandie.

Le ministre a en outre indiqué que des gardes-à-vues ont eu lieu. On se souvient même qu'un homme avait été interpellé dans le Haut-Rhin début septembre à la suite de la diffusion d'un portrait-robot, mais il a depuis été mis hors de cause.

"C'est très compliqué car ce sont souvent des actions qui se passent dans des champs, éloignés des regards, sans témoin, sans caméra. Mais le gendarmes ne lâchent pas", a affirmé Julien Denormandie, ajoutant que les autorités "restent pleinement mobilisées".

Article original publié sur BFMTV.com