Publicité

Des chercheurs créent un nouvel antibiotique efficace contre les superbactéries

Des chercheurs américains ont conçu un antibiotique pour éviter spécifiquement les parades que les bactéries utilisent pour résister aux antibiotiques déjà présents dans la nature.

Une nouvelle arme contre les superbactéries. La résistance aux antibiotiques, ou antibiorésistance, est un problème de santé croissant dans la planète entière. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ces bactéries résistantes tuent désormais davantage de personnes que le VIH ou le paludisme, étant impliquées dans environ 5 millions de décès chaque année.

Conscient de cette menace grandissante, le monde scientifique a intensifié la quête pour trouver de nouveaux outils contre ces superbactéries. Pour cela, les chercheurs scrutent les défenses antibactériennes déjà existantes dans la nature, produites par exemple par d’autres bactéries, comme la teixobactine ou la clovibactine.

Des chercheurs de l’université de Harvard aux États-Unis ont dévoilé une nouvelle approche : un antibiotique entièrement synthétique conçu spécifiquement pour éviter les parades que les bactéries utilisent pour résister aux antibiotiques déjà présents dans la nature. Leur molécule a été présentée dans la revue Science le 15 février 2024.

Un antibiotique conçu pour mieux s’accrocher à sa cible

Une grande partie des antibiotiques traditionnels s’attaquent à une partie très spécifique des bactéries, leurs ribosomes, responsable de fabriquer les protéines nécessaires à l’organisme. Les antibiotiques s’y accrochent et bloquent ainsi la production de protéines, sabotant les bactéries de l’intérieur. Mais certaines ont trouvé des façons de décrocher ces molécules, les rendant inoffensives : elles peuvent par exemple modifier une partie du ribosome, l’ARN ribosomal, en y ajoutant des groupes méthyles qui empêchent l’antibiotique de s’y accrocher efficacement.

Les chercheurs se sont inspirés de ces antibiotiques qui ciblent les ribosomes des bactéries : "Le ribosome bactérien est la cible préférée de la nature pour des armes antibactériennes, et ces armes sont la source d’inspiration de notre projet", explique dans un communiqué Ben Tresco, auteur de l’étude.

Mais pour éviter toute résistan[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi