Publicité

Des chercheurs créent une boussole céleste inspirée du comportement des abeilles

Certains insectes, comme les abeilles, s'orientent à l'aide de la polarisation de la lumière. C'est en s'inspirant de ce comportement particulier que des chercheurs de l'Université d'Édimbourg ont développé un nouveau type de boussole pouvant remplacer les boussoles traditionnelles.

Cela fait des siècles que pour s’orienter, l’Homme utilise des boussoles. Mais ces dernières, magnétiques, sont parfois difficilement utilisables en présence d’électronique, comme dans des drones ou d’autres systèmes robotiques. Des chercheurs de l'Université d'Édimbourg (Ecosse) ont trouvé une solution, en s’inspirant des insectes utilisant la polarisation de la lumière pour s’orienter. Le concept a fait l'objet d'une publication dans la revue Nature mi-novembre 2023.

Les boussoles, un système sensible à l’électronique

Les boussoles fonctionnent sur le principe suivant : les aimants s’alignent avec le champ magnétique qui les entoure. L’aiguille d’une boussole est donc un petit aimant de faible puissance libre de tourner afin de s’orienter avec les lignes du champ magnétique de la Terre. Ces lignes de champ connectent le pôle sud d’un aimant à son pôle nord, ainsi l’aiguille de la boussole, en s’alignant, indiquera le nord magnétique (situé proche du pôle nord géographique). Pour les systèmes électroniques, ce sont des capteurs du champ magnétique qui remplace l'aiguille.

Champ magnétique de la terre en schéma Crédit : Geek3, CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons
Champ magnétique de la terre en schéma Crédit : Geek3, CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

Schéma du champ magnétique de la Terre. Crédits : Geek3 via Wikimédia

Les boussoles sont sensibles à tous les champs magnétiques, pas uniquement à celui de la Terre. Elles se trouvent donc perturbées en présence d’électronique produisant ce type de champ (les moteurs électriques par exemple). Il n’est donc pas possible d’utiliser cette technologie pour équiper des appareils comme les drones. Le seul moyen actuel restant pour permettre l’orientation de tels robots est l’utilisation des réseaux de satellites constituants le système GPS, ces derniers n’étant pas toujours disponibles.

C’est donc face à ce constat d’un besoin de nouvelle technologie d’orientation que des chercheurs de l’Université d'Édimbourg ont développé une "boussole optique" s’inspirant des insectes capables de s’orienter grâce à la polarisation de la lumière.

Lire aussiPourquoi les boussoles pointent-elles vers le nord ?

Lumière[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi