Publicité

Comment le chef de guerre Narendra Modi instrumentalise l’armée indienne

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, au sommet d’un char d’assaut, a enfilé un treillis, des lunettes de soleil et un chapeau du plus bel effet – délaissant son habituel ensemble “kurta et churidar”, la veste ample et le pantalon resserré traditionnels dont il ne se départ jamais. “L’armée sous Modi”, titre sobrement le mensuel de New Delhi The Caravan, qui annonce un dossier sur l’“instrumentalisation politique des forces militaires”. Un phénomène double, explique le magazine :

“Narendra Modi a su exploiter l’image des forces armées pour propager sa propre communication.”

Quand bien même l’armée indienne “se trouve dans une position précaire avec la Chine”, qu’elle est contestée par le Pakistan, qui “continue de semer le trouble au Cachemire”, qu’elle est “impuissante face au nettoyage ethnique qui a lieu depuis neuf mois au Manipur”, dans le nord-est du pays, Modi parvient à tirer bénéfice d’une image publique de chef militaire et d’“homme fort qui maîtrise toutes les questions de sécurité”.

Détourner l’attention

Cela lui permet, grâce à des discours ultranationalistes, de “détourner l’attention lors de décisions politiques désastreuses” et de “se présenter comme un adversaire coriace aux yeux des ennemis de l’Inde”. Mais The Caravan met en lumière une dynamique inverse : “À bien des égards, l’armée est devenue un complice volontaire du projet politique de Modi.”

“Les forces armées bénéficient d’un nationalisme propagé dans sa forme la plus agressive et la plus directe.”

En cela, le Premier ministre a réussi, à force de limoger les officiers qui lui déplaisent, à forger une armée qui suit un nationalisme tout à fait différent de celui, anticolonial et laïque, qui avait perduré jusqu’à son arrivée au pouvoir en 2014. La plupart des généraux indiens épousent désormais le plan de Modi en faveur d’un Hindu Rashtra, une nation indienne fondée exclusivement sur la religion hindoue – et tant pis pour les citoyens non hindous.

Cela ne va pas sans créer quelques remous, poursuit The Caravan, qui cite le récent discours d’un gradé récalcitrant, le lieutenant-général Manoj Kumar Katiyar, chef du Commandement ouest des forces armées : “Ce qui distingue l’armée indienne, c’est qu’elle adhère strictement à deux principes importants : le premier est notre approche laïque ; le second, notre caractère apolitique.” Publiée sur le site du Commandement ouest, la vidéo de ce discours a été censurée quelques minutes plus tard. Serrez les rangs !

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :