Check-up. Une étude pointe l’affaiblissement des “signes vitaux” de la planète

·1 min de lecture

Augmentation de la température des océans, fonte des glaciers dans l’Arctique et hausse des émissions de CO2. Une étude agrégeant divers indicateurs climatiques et humains fait un constat dramatique sur la santé de la Terre.

Les “signes vitaux” de la planète se détériorent à grande vitesse, rapporte le magazine américain Fast Company. Une étude regroupant divers outils de mesure de la santé de la Terre livre ses conclusions pour la période 2020-2021 sous forme de cri d’alarme. Dirigée par deux chercheurs de l’Université d’État de l’Oregon et portée par la signature de 14 000 scientifiques, elle affirme que sur les 31 indicateurs pris en compte, 18 atteignent des niveaux records… dans le mauvais sens du terme.

Des données climatiques (températures, fonte des glaces, acidité des océans) ou relatives à l’activité humaine (population, consommation d’énergie, émissions de carbone) ont été agglomérées et mises en perspective avec celles mesurées dans un précédent rapport, publié en 2019. William Ripple, professeur d’écologie et principal contributeur de l’étude, s’inquiète des variables climatiques qui se sont fortement aggravées :

Un point assez alarmant est le nombre et l’ampleur des catastrophes liées au climat depuis la dernière publication. Et pas seulement au cours des deux dernières années, mais rien qu’au cours des deux dernières semaines.”

Des changements urgents

Depuis le rapport de 2019, déjà alarmant, la planète a atteint de nouveaux records. Les vagues de chaleur sont plus fortes et plus récurrentes,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles