Chasseuses, cheffes, artistes : des nouvelles des femmes préhistoriques

Quoique controversé, un ouvrage tente de réhabiliter la femme préhistorique.
Quoique controversé, un ouvrage tente de réhabiliter la femme préhistorique.

Oubliez l'image d'une femme grossière et sans défense, protégeant sa progéniture dans les tréfonds d'une grotte pendant que les hommes partent chasser le mammouth. Dans Lady Sapiens : enquête sur la femme au temps de la Préhistoire, trois historiens (Thomas Cirotteau, Jennifer Kerner, et Éric Pincas) racontent une femme préhistorique forte et indépendante.

« Pendant longtemps, la Préhistoire a été écrite du point de vue masculin, et quand on parlait des femmes, elles étaient dépeintes comme des créatures impuissantes et apeurées, protégées par des chasseurs mâles trop puissants », explique au Guardian Sophie de Beaune, spécialiste de la Préhistoire, chercheuse à Lyon-3 et à l'origine de la préface de Lady Sapiens. Au contraire, explique l'historienne, la répartition des rôles était, à l'époque, bien moins claire qu'on ne le pense. « C'est la coopération entre tous les membres du groupe, quels que soient leur sexe ou leur âge, qui a assuré leur survie. »

À LIRE AUSSIDix découvertes archéologiques récentes qui contredisent les idées reçues

Un travail militant ?

Selon les auteurs du livre, c'est la mentalité des principaux chercheurs du XIXe siècle qui explique cette vision très genrée de la Préhistoire. En réalité, détaille Thomas Cirotteau, la femme préhistorique est bien plus forte qu'on ne peut le penser : « Elle savait chasser. Elle avait un rôle économique très important. Elle pouvait faire de l'art, et le lien entre les hommes et les femmes pouvait être tr [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles