Publicité

Charlotte Salomon, la jeune fille et la vie (Arte) : Le destin tragique de Charlotte Salomon, déportée à Auschwitz

Morte à Auschwitz à 26 ans, l’artiste a laissé une oeuvre picturale bouleversante. Nice, 1943. Une jeune femme confie un carton à un médecin. À l’intérieur : 1 300 gouaches, réalisées entre 1940 et 1942. Elles sont accompagnées de textes et d’indications musicales, comme pour un livret d’opéra. « Prenez-en soin, dit-elle, c’est toute ma vie. » Charlotte Salomon est juive. Elle a fui l’Allemagne nazie en 1939, pour rejoindre ses grands-parents à Villefranche-sur-Mer.

À lire également

“Mes sentiments je les ai laissés là-bas” : Ginette Kolinka, rescapée des camps de concentration, fait d’émouvantes confessions dans C à vous (VIDEO)

Mais, depuis septembre 1943, les Allemands occupent les Alpes-Maritimes. Elle sait que ses jours sont comptés. Ses peintures racontent la vie de sa famille, une chronique faite de drames (sa mère, sa tante et, plus tard, sa grand-mère se suicident), mais aussi de moments de bonheur, comme cet amour avec un professeur de chant… « Ma vie a commencé quand ma grand-mère a mis fin à la sienne, quand j’ai appris que ma mère, aussi, avait mis fin à sa vie, et qu’au fond de moi, je ressentais la même prédisposition au désespoir et à la mort. Je me suis dit : soit je me tue, soit je crée quelque chose de fou et d’extraordinaire », écrit l’artiste pour expliquer son oeuvre. En septembre 1943, elle est arrêtée et déportée. Elle meurt à Auschwitz le 10 octobre, laissant ces mots, adressés aux vivants : « Ce qui compte, ce n’est pas que la vie nous aime, mais que nous aimions la vie. »

Charlotte Salomon, la jeune fille et la vie, jeudi 25 janvier à 23h15 sur Arte

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi