"Charlie Hebdo" publie des caricatures de Mahomet, Ayrault "désapprouve"

Le Nouvel Observateur avec AFP
Caricatures Mahomet

L'hebdomadaire "Charlie Hebdo" publie mercredi 19 septembre des dessins satiriques représentant le prophète Mahomet, après une semaine de tensions et de violences dans le monde contre le film islamophobe "L'Innocence des musulmans".

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a "dans le contexte actuel" affirmé sa "désapprobation face à tout excès" tout en rappelant la liberté d'expression "dans le cadre de la loi". Il a appelé à "l'esprit de responsabilité de chacun".

Ces dessins "choqueraient ceux qui vont vouloir être choqués en lisant un journal qu'ils ne lisent jamais", a estimé le directeur de l'hebdomadaire, Charb, interrogé par iTélé, moins d'un an après la destruction criminelle des locaux du journal suite à une Une représentant Mahomet et jugée injurieuse par des extrémistes. 

"Je n'appelle pas les musulmans rigoristes à lire "Charlie Hebdo", comme je n'irais pas dans une mosquée pour écouter des discours qui contreviennent à ce que je crois", a encore dit Charb. "Si on reçoit des insultes, c'est parce que "Charlie Hebdo"est sorti du contexte 'kiosque' et qu'il a été montré sur internet et qu'il touche un public plus large que d'habitude".

Il a estimé que les dessins publiés en page intérieure et en dernière page du journal ne sont pas plus provocants que d'habitude.

Fabius se dit "contre toute provocation"

L'une de ces caricatures montre Mahomet dénudé, dans une parodie d'une scène du film "Le Mépris" de Jean-Luc Godard où Michel Piccoli admire la chute de reins de Brigitte Bardot.

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a appelé "à ne pas verser de l'huile sur le feu", tandis que Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

"Charlie Hebdo" publie des caricatures de Mahomet, Ayrault "désapprouve"
Ambassadeur US tué en Libye : que s'est-il passé à Benghazi ?
Film anti-islam : la révolte se propage encore un peu plus ce mardi