Publicité

Charles Michel annonce qu'il renonce à se présenter aux élections européennes

Le président du Conseil européen Charles Michel a annoncé vendredi soir qu'il renonçait finalement à se présenter aux élections au Parlement européen prévues début juin, dénonçant ce qu'il estime être des "attaques personnelles".

Il y a moins de trois semaines, le responsable belge de 48 ans, qui préside depuis quatre ans les réunions des chefs d'Etat ou de gouvernement des 27 pays de l'UE, avait créé la surprise en annonçant qu'il entendait quitter prématurément ses fonctions, dès juillet, pour se consacrer à la campagne des européennes.

Des "attaques personnelles"

"Les attaques personnelles prennent de plus en plus le pas sur les arguments factuels", a-t-il déploré dans un texte publié sur Facebook vendredi soir. "Je ne serai pas candidat lors des élections européennes", a-t-il ajouté, martelant sa volonté de mener à bien ses responsabilités actuelles "avec détermination" jusqu'à leur terme.

Prévues du 6 au 9 juin dans les 27 pays de l'UE, les élections européennes déboucheront sur un renouvellement des têtes des principales institutions de l'UE qui doit refléter l'équilibre politique issu du scrutin.

Une annonce surprise

L'annonce-surprise de Charles Michel de début janvier avait bousculé le calendrier, soulevant d'épineuses questions autour de sa succession et lançant, par ricochet, la course aux "top jobs" à Bruxelles. Elle avait aussi suscité de vives critiques, venant parfois de son propre camp politique.

"Le capitaine quitte le navire au milieu d'une tempête" avait ainsi lancé l''eurodéputée néerlandaise Sophie in't Veld, issue de Renew Europe (centristes et libéraux).

Appartenant à la même génération de leaders pro-européens que le Français Emmanuel Macron et le Luxembourgeois Xavier Bettel, Charles Michel avait été choisi en 2019 pour succéder au Polonais Donald Tusk à la tête du Conseil européen. Un poste prestigieux mais aussi périlleux - souvent ingrat - où la recherche du consensus oblige à de difficiles contorsions.

Article original publié sur BFMTV.com