Publicité

Charles III atteint d’un cancer : "une lésion suspecte…", un indice de taille lâché par un médecin ?

  De la transparence oui, mais pas trop. Depuis le mois de janvier, Charles III semble avoir pris l’habitude de partager ses problèmes de santé avec le public. Après avoir annoncé qu’il allait subir une opération bénigne pour une hypertrophie de la prostate, le souverain a fait savoir - via le palais de Buckingham - qu’il souffrait d’un cancer. Un diagnostic survenu de façon fortuite semble-t-il, puisque ce sont des examens complémentaires dans le cadre de son intervention qui ont permis de découvrir la maladie. “Cela arrive de détecter des cancers de manière fortuite, par exemple quand on tombe sur une lésion suspecte. Ce n’est pas le cas le plus fréquent, mais ce n’est pas inhabituel pour autant”, indique Jean-Yves Blay, président d’UniCancer et directeur général du Centre Léon-Bérard, à Lyon. Depuis l’annonce, le public s’interroge sur la nature du cancer dont souffre le monarque, et notamment sur l’organe touché. Mais le palais reste discret sur les détails, assurant simplement qu’il ne s’agit pas d’un cancer de la prostate. Comme l’indique Le Parisien, les cancers les plus courants chez les hommes âgés d’au moins 75 ans au Royaume-Uni sont ceux de la prostate (à éliminer, donc), du poumon, de l’intestin et de la vessie. Bonne nouvelle cependant, le cancer de Charles III aurait été “détecté tôt”, comme l’a indiqué ce mardi matin le Premier ministre britannique, Rishi Sunak. Un diagnostic (...)

Lire la suite sur Closer

Cette coupe de cheveux au top avec un visage ovale
Christophe Dechavanne : "Il s’est roulé un gros joint…", cette mésaventure en mer qui a failli lui coûter la vie
Elle tente d'empoisonner son mari à petit feu, une caméra cachée fait tout basculer
Cheveux : ces coupes idéales pour rehausser les pommettes après 50 ans
Astrologie 2024 : ce signe qui va voir la vie en rose côté finances ce 8 février