Publicité

Charge mentale : 4 conseils pour s'en libérer

Le terme de charge mentale a été inventé par une sociologue qui, dès 1984 , établissait que deux univers, l’un professionnel et l’autre domestique, coexistaient et empiétaient l’un sur l’autre. Plus qu’une liste de tâches ménagères, la charge mentale est donc ce travail psychique permanent de gestion et d’organisation du foyer qui se surajoute à une vie professionnelle – ainsi désormais, qu’à une connexion digitale quasi-permanente – et qui fait qu’on pense "à tout à la fois, tout le temps", et qu’on vit donc en permanente dualité et surcharge. Un phénomène qui, dans les faits concerne surtout les femmes : hormis le travail et les tâches domestiques, c’est d’elles que vient essentiellement ce "temps de cerveau" mobilisé à la gestion et au bien-être du foyer : un travail discret, ni valorisant ni reconnu ! Carnets scolaires à signer, rendez-vous à prendre avec le médecin ou la prof, rachat de chaussures, organisation d’anniversaire, renouvellement de la carte de bus… Des petits riens accumulés qui créent une tension cérébrale permanente, un devoir d’organisation, mémorisation et anticipation qui se surajoute à celui du travail professionnel, sans repos même en week-end ou vacances !

Les risques ? Ceux du surmenage : fatigue importante, douleurs variées, nuits difficiles, hyper-réactivité émotionnelle, mais aussi des risques cardiovasculaires augmentés liés au stress chronique et la possibilité d’un burn-out. D’autant que les femmes grignotent sur leur temps de loisirs, de sommeil, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sida : notre vrai-faux pour (enfin) en finir avec les idées reçues
Santé mentale : voici des méthodes simples et efficaces pour se déconnecter des écrans
Personnes toxiques au travail et dans la vie privée : les meilleures façons de s'en protéger
Maladies auto-immunes : on sait enfin pourquoi 4 malades sur 5 sont des femmes
Opzelura : le premier traitement contre le Vitiligo désormais disponible en France