Publicité

Charente : un lycéen menace de mort son professeur parce qu'il s'appelle Paty

L'élève, exclu dans la foulée, ne présentait aucun signe de radicalisation, selon le rectorat. L'enseignant doit porter plainte prochainement.

Une sanction définitive doit être prononcée prochainement contre l'élève auteur des menaces. - Credit:Alexis Sciard / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP

Dans l'attente d'une sanction définitive, l'élève a été exclu. Ce vendredi 1ᵉʳ décembre, le rectorat de Poitiers a indiqué à l'Agence France-Presse qu'un professeur portant le même nom que Samuel Paty avait menacé dans un lycée professionnel de Charente. Les faits se sont produits, selon le rectorat, dans la journée de jeudi.

Selon l'académie de Poitiers, l'élève a été exclu à titre conservatoire, dans l'attente d'une sanction, après avoir proféré des « menaces de mort » sur un professeur, « du fait de son nom », dans une classe de cet établissement situé à Cognac. Un signalement a été fait au procureur d'Angoulême par le proviseur du lycée professionnel. L'enseignant devrait prochainement déposer plainte, selon le rectorat qui précise qu'aucun signe de radicalisation n'a été relevé chez l'élève, scolarisé dans une section dédiée aux jeunes en décrochage.

À LIRE AUSSI « Je vais te faire une Samuel Paty » : un prof menacé par un lycéen en Gironde

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, enseignant en histoire-géographie de 47 ans, avait été poignardé puis décapité près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) par un réfugié russe d'origine tchétchène. Cet islamiste radicalisé de 18 ans avait été tué dans la foulée par la police. Le procès de six anciens collégiens, jugés pour leur implication dans l'assassinat, s'est ouvert lundi à Paris devant le tribunal pour enfants, à huis clos. Un autre procès, pour huit adultes impliqués dans cette affaire, est prévu fin 2024.

VIDÉO - France : début du procès de six anciens collégiens accusés d'être liés au meurtre de Samuel Paty