Publicité

Du chapiteau au tribunal : « entrave » et « discrimination » à Trappes

À Trappes, la guerre entre la mairie et le cirque Europa va se régler au tribunal.  - Credit:OLIVIER BOITET / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN
À Trappes, la guerre entre la mairie et le cirque Europa va se régler au tribunal. - Credit:OLIVIER BOITET / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN

« Entrave à l'exercice de la liberté de la création artistique », « discrimination » : tels sont les deux délits visés dans la plainte que le directeur du cirque Europe, Sacha Gontelle, vient de déposer contre le maire de Trappes (Yvelines), Ali Rabeh, et la présidente de PAZ, une association qui milite pour la cause animale. L'association de défense des cirques de famille s'est jointe à la plainte adressée le 1er février au procureur de Versailles, que Le Point a pu consulter.

Cette procédure pénale fait suite aux incidents survenus les 4 et 5 décembre 2021, à Trappes, où plusieurs représentations du cirque Europa avaient dû être annulées après l'intervention de policiers municipaux et d'agents d'une société privée, aux abords du chapiteau, déployé sur un terrain appartenant à la commune, après signature d'une convention d'occupation passée avec la communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines. « Des policiers ont fait irruption pour bloquer les accès et empêcher le public d'entrer dans l'enceinte du cirque ; des agents communaux ont dégradé et retiré nos affiches alors qu'une campagne de dénigrement s'exerçait sur les réseaux sociaux et par voie de communiqué. Quatre spectacles ont dû être annulés tandis que le jour suivant (6 décembre), la présidente de l'association Paris animaux zoopolis se répandait en propos diffamatoires, perturbant à nouveau les spectacles », dénoncent les plaignants.

À LIRE AUSSIQui veut la peau du cirque traditionnel ?

Qu [...] Lire la suite