Publicité

Champions Cup: le Racing 92 qualifié après sa victoire face à Cardiff

Après avoir récupéré la main sur son destin, le Racing 92 a fini le travail en s'imposant (48-26) face à Cardiff samedi, lors de l'ultime journée de la phase de poule de Champions Cup, et s'est qualifié pour les huitièmes de finale. Grâce au large succès des Harlequins face à l'Ulster (47-19) plus tôt samedi après-midi, le Racing 92 n'avait besoin que d'une simple victoire pour passer devant les Irlandais et remonter à la quatrième et dernière place qualificative de la poule 2. Cardiff pouvait aussi croire à la qualification en cas de victoire, mais termine finalement dernier de ce groupe, avec quatre défaites en autant de rencontres. Emmenés par leur flanker double champion du monde Siya Kolisi, auteur de son premier essai avec le Racing 92, les Ciels et Blancs ont décroché leur première victoire dans cette phase de poule. Mais grâce aux quatre points de bonus offensifs et défensifs glanés en autant de rencontres, cet unique succès est suffisant pour arracher une qualification.

Si, avec seulement huit points, les Racingmen devront se déplacer lors des huitièmes de finale, ils ont assuré l'essentiel samedi à domicile pour retrouver la Champions Cup au printemps, inscrivant sept essais. Après avoir fait le choix de prendre les points au pied pour rapidement ouvrir le score, les joueurs de Stuart Lancaster ont pourtant concédé le premier essai de la partie dès la huitième minute. Pour autant, les Racingmen n'ont pas douté longtemps. Ils ont répondu par l'intermédiaire de leur troisième ligne Kitione Kamikamica (18e), de Siya Kolisi (25e) puis du jeune centre fidjien Inia Tabuavou (32e), bien servi sur un pas par son partenaire springbok. Mais les Gallois ont su profiter des approximations du Racing 92 sur les ballons hauts et de quelques oublis en défense pour rester au contact à la pause. Un écart de huit points qui n'a pas duré tant les Ciels et Blancs ont assommé le match au retour des vestiaires grâce à l'ailier Christian Wade (47e), au troisième ligne Maxime Beaudonne (50e) et à Tristan Tedder (43e), aligné à l'arrière et auteur de 15 points. Malgré une réaction des Blues dans les vingt dernières minutes, avec des essais de l'ouvreur Tinus De Beer (72e) et du demi de mêlée Tomos Williams, auteur d'un doublé (38e et 72e), les Franciliens n'ont plus été en danger au score.Pour le retour du Top 14 la semaine prochaine, le Racing 92 recevra le Stade toulousain, déjà qualifié pour les huitièmes de finale en Champions Cup avant d'affronter Bath dimanche.

L'UBB assurée de finir en tête, malgré sa défaite à double bonus chez les Bulls

Battu (46-40) par les Bulls, en obtenant un double bonus samedi à Pretoria, au terme d'un match débridé à douze essais, Bordeaux-Bègles s'est assuré de terminer en tête du groupe 1 et de recevoir en 8e de finale de la Champions Cup. Avec 17 points au compteur, seul Lyon avec une victoire bonifiée face aux Saracens samedi soir pourrait rattraper les Girondins. Mais pour les devancer en tête, les hommes de Fabien Gengenbacher doivent s'imposer avec 76 points d'écart, autant dire mission impossible. L'objectif de l'UBB, qui a pourtant laissé cinq mondialistes au repos - Lucu, Moefana, Penaud, Jalibert et l'Argentin Petti -, était clair en se rendant à Pretoria, sur ces hauts plateaux sud-africains qui ne réussissent pas aux équipes européennes: prendre un point ou éviter une défaite de plus de 36 points, et tant pis pour la série en cours de huit victoires de rang.

Sans avoir vraiment maitrisé le premier acte, entre fougue locale bien perceptible, chaleur et indiscipline rédhibitoire (5 fautes dans les 10 premières minutes, carton jaune pour Sadie dès la 6e minute), les hommes de Yannick Bru ont laissé passer la grêle, matérialisée par quatre essais à la pause des Bulls (26-14) avant de prendre la main sur le match après la pause avec un banc très puissant. Le premier thème du jour a été la pénalité jouée à la main, de retour en grâce ces derniers mois. Elle a réussi deux fois au capitaine flanker Marcel Coetzee (7, 27), deux fois aux Bordelais avec Buros (14) et Coleman (33) à la finition. Les Bulls, en quête aussi d'un 8e de finale à la maison, ont également envoyé du jeu avec Williams (17) et Kriel (40) à la conclusion, puis Le Roux juste à la reprise (33-14). Avec 19 points d'écart, le doute s'est un peu immiscé dans les rangs unionistes, jusqu'à l'apport des Tameifuna, Lamothe et Tatafu qui a fait le plus grand bien, en prenant la mesure de leurs hôtes dans les zones de ruck et en conquête. Résultat, l'international japonais s'est offert un doublé (55, 67), Tambwe a rappelé qu'il aimait bien le Loftus Versfeld où il a évolué deux saisons (50) et Abadie a conclu en essai un joli franchissement de Garcia (40-35, 60). Six essais de plus dans la besace après les neuf passés aux Saracens, ça en dit long sur le potentiel offensif aquitain même privé de Penaud. Inquiets pour le gain du match, les Sud-Africains ont alors opté pour les points sur pénalités - deux réussites de Van der Walt - au lieu d'aller en touche comme précédemment, pour s'assurer un succès précieux dans la course à la qualification.

Article original publié sur RMC Sport