Publicité

Champagne: l'appellation bientôt ouverte à de nouvelles communes, les vignerons inquiets

L'appellation "champagne" est strictement délimitée en France. On ne peut en produire que sur une zone qui s'étend sur 34.000 hectares, réparties sur 319 communes et quatre départements: la Marne, la Haute-Marne, l'Aube et l'Aisne.

D'ici 2028, cette carte va être bouleversée: 40 nouvelles communes vont être autorisées à utiliser cette appellation. Et d'autres pourraient être amenés à en sortir, comme le village d'Orbais-l'Abbaye, dans la Marne, comme l'a annoncé l'Institut national de l'origine et de la qualité.

Certaines communes menacées de déclassement

Le maire de ce petit village, où 30 hectares de vignes de champagne sont implantés, s'inquiète. "Rien que le terme 'déclassement' est significatif. Cela fait des années qu'il y a des vignes à Orbais, il y en a toujours eu d'un point de vue historique, pas seulement pour du champagne", explique à BFMTV Alexandre Piat.

"On ne comprend pas qu'un endroit aussi bien exposé, avec des vignes implantées depuis un certain nombre d'années, puisse être déclassé", ajoute l'édile.

Toutefois, si le village venait bien à être déclassé, pas question d'arracher la vigne: l'exploitation des vignobles sera encore autorisée pendant 50 ans.

Un impact sur la compétitivité?

À une dizaine de kilomètres d'Orbais-l'Abbaye, Gustin Pernet, petit producteur de champagne à Fèrebrianges, s'inquiète lui aussi d'un potentiel impact sur la compétitivité du secteur.

"On a un modèle économique qui est très bien rodé, bien en place, bien géré. On a la production qui s'adapte à la consommation, donc pourquoi faire plus?", s'interroge-t-il.

Pour l'heure, la liste précise des changements d'appellation n'est pas connue, car pas encore finalisée, mais les procédures pourraient aboutir à l'horizon 2028. Les communes qui intégreront l'appellation "champagne" ne pourront toutefois pas forcément planter des vignes, sans autorisations préalables.

Article original publié sur BFMTV.com