Publicité

"C'est un S.O.S" des agriculteurs européens

Des centaines de tracteurs ont convergé jeudi à Bruxelles pour la manifestation des agriculteurs alors que se tient dans le même temps un sommet européen extraordinaire.

L'atmosphère était tendue près du Parlement européen où se sont retrouvés les éleveurs et les producteurs. La police a répondu par des canons à eau aux jets de bouteilles, aux feux et aux statues vandalisées.

"C'est un SOS, et qu’ils doivent prendre des mesures d'urgence en faveur des agriculteurs. Pour nos prix, on ne gagne pas assez, on gagne moins que le salaire minimum. Parfois, il y en a même qui gagnent moins que 1 000 € par mois", dénonce Charles-Albert de Grady, agriculteur belge.

Des rassemblements similaires ont eu lieu dans différents Etats membres. Si les revendications diffèrent d'un pays à l'autre, le secteur agricole se retrouve sur un point : il s'emporte contre le Pacte vert européen qui alourdit les normes et réduit les rendements, selon les professionnels.

"En fait, on nous demande de faire l'effort et de payer nous-même. On nous demande de mettre des jachères, on nous demande de faire plein de choses pour la nature. On n'a pas de problème avec ça, mais il faut le financer. Ce n'est pas nous qui devons payer pour financer le budget vert", explique Philippe Lebrun, présent dans la manifestation.

L'UE envoie ces derniers jours des signaux aux agriculteurs, un assouplissement des règles sur l'utilisation des terres est sur la table ainsi qu'un fléchissement sur les accords commerciaux avec des pays tiers. La Commission propose égalment de permettre aux Etats membres d'interdire les importations agricoles ukrainiennes.

Avec cette mobilisation, le monde agricole impose aussi un peu plus ce thème dans la campagne pour les élections européennes qui se dérouleront en juin.