Publicité

"C'est un prince parmi d'autres": comment analyser la prise de parole d'Abdullah Saad Abdulaziz Al Saud sur l'OM

Jean-Baptiste Guégan, les rumeurs d’un intérêt de l’Arabie saoudite pour l’OM ont ressurgi via l'interview du prince Abdullah Saad Abdulaziz Al Saud au média Carré. Qui est-il par rapport au roi et surtout au prince héritier, Mohammed ben Salmane?

Quand on regarde sa branche de la famille, il n'est pas au cœur du pouvoir et il ne s’exprime pas au nom du royaume saoudien ou de MBS. C'est un prince parmi d'autres. Aujourd’hui leur communication est carrée, ce n’est pas comme ça que cela se passe.

Est-ce qu'il compte dans le domaine de la stratégie de l’Arabie saoudite autour du sport?

Il faut arrêter de donner la parole à n’importe quelle personne parce qu’elle est saoudienne et qu’elle porte l’habit traditionnel. C’est excessif. Quand on demande à quelqu’un si c’est une bonne idée d’investir à Monaco ou Marseille, il ne va pas dire non. Mais là, avec l’Arabie saoudite, il ne faut pas oublier qu’il y a une politique d’Etat construite avec une planification, celle du plan Vision 2030. Ce n'est pas aussi amateur.

Ensuite, sur la liste des acteurs saoudiens de l'industrie du sport, ce prince en question n'est pas un acteur reconnu. Aujourd’hui, ce n’est pas quelqu’un qui est susceptible d’avoir une quelconque responsabilité parmi les milliers de princes que l’on va trouver en Arabie saoudite. Être prince en Arabie saoudite, c’est commun et cela ne signifie pas que vous êtes aux commandes ou proche de MBS. C'est un peu comme s’appeler Dupont en France en exagérant. Ce prince Abdullah Saad Abdulaziz Al Saud, on ne sait rien de ses capacités financières.

Et dans le cadre de la politique saoudienne, ce n'est pas ce type d'individu qui s'exprime. Pour tout ce qui est investissement, c’est le PIF (le fonds souverain, NDLR) et c’est Yasir Al-Rumayyan qui est impliqué à un niveau ou un autre. C’est le président de Newcastle qui est en même temps du PIF et qui a de vraies responsabilités. Pour faire simple, la voix et l'un des visages des Sports pour l’Arabie saoudite, c'est lui. Ensuite, pour tout ce qui est événementiel sportif en Arabie saoudite, c’est souvent Turki Al-Sheikh (patron de l’Autorité générale du divertissement, NDLR). Là ce n’est aucun des deux qui parle. Abdullah Saad Abdulaziz Al Saud, on n’en avait jamais entendu parler avant.

Selon vous, il s’exprimerait donc vraiment en tant que particulier et non pas pour l’Etat saoudien?

On parle de l’Arabie saoudite là. Cette prise de position ne concerne que lui. Elle est d'une platitude folle. Le prince Abdullah Saad Abdulaziz Al Saud, c’est le visage de rien du tout. À part de lui-même. Il parle de Kylian Mbappé alors que Mbappé a refusé frontalement une offre de 700 millions de dollars (de l’Arabie saoudite l'été dernier) avec un package absolument fou pour le PSG et pour le joueur.

Lui demander si Marseille est un bon investissement, si Marseille est à vendre... Aujourd’hui tous les clubs français sont potentiellement des bons investissements et peuvent être rentables dans la cadre de la MCO (les sociétés réunissant plusieurs clubs, NDLR). Cette question ne se pose plus. Et la réponse qu'il donne aurait pu être apportée par n'importe qui. L’Arabie saoudite, c'est une stratégie d’Etat qui implique les Saoudiens, MBS et son règne à la tête du Royaume sur plusieurs décennies. Et aujourd’hui, vu leur niveau de professionnalisation et d’organisation, on peut être sûr qu’il n’y aura pas d’aventure individuelle de ce type. Tout le monde a littéralement le doigt sur la couture du pantalon. On n'improvise pas a fortiori en parlant à des médias sociaux à l'audience confidentielle.

Les profils du prince sur les réseaux sociaux le décrédibilisent d'emblée. Nous sommes trop loin de la stratégie de communication et du storytelling saoudien habituel.

Vous ne l’imaginez donc pas être un émissaire officiel du royaume saoudien et du prince Mohammed ben Salmane?

Non ce n’est pas comme ça qu’ils font. Déjà, ils n’auraient pas donné cette interview à ce média-là, ils n’auraient pas communiqué avec cette personne-là. Ensuite, cela impliquerait le Royaume au travers d’un processus de vente et officialiserait son intérêt. Ce n'est pas sérieux.

Un rachat de l’AS Monaco serait plus crédible que celui de l’OM pour un individuel comme le prince Abdullah Saad Abdulaziz Al Saud?

Aujourd’hui, le problème c’est le profil de l’acheteur. A Monaco il doit à la fois être solvable, capable d'investir, validé par Dmitry Rybolovlev et ses 66% et à la fois par le palais pour le reste. Il faut que tout l’actionnariat s’y retrouve et que l’image de Monaco ne soit pas entachée. Je ne sais pas aujourd’hui quelle est la position du gouvernement monégasque et du Prince Albert sur la question saoudienne. Mais je ne suis pas sûr que cela soit une bonne option pour eux. Un club comme Monaco qui deviendrait un club satellite, cela a peu d’intérêt pour le Prince parce que cela le mettrait sous dépendance et en ferait un club filiale. Ce qu’il n’a pas du tout envie de faire. Cela n’aurait pas de sens non plus avec la stratégie saoudienne de MCO. Si tu viens à Monaco, tu viens aussi faire de la politique.  Là c'est difficile à envisager.

L’option Monaco peut-elle constituer une cible dans la stratégie saoudienne? Faire de la diplomatie avec Monaco via le sport?

Il ne faut pas oublier les liens entre le gouvernement de Monaco et les Français. Donc à partir du moment où il y aurait l’envie d’entrer, la France et le Palais auraient un droit de regard sur tout ce qui arriverait avec. L’Arabie saoudite pourrait imaginer bénéficier du régime fiscal particulier pour le club. Mais ce n'est pas si simple que cela. On se souvient que Rybolovlev a dû payer pour se faire accepter. L’intérêt de se rapprocher d’un paradis fiscal n'est pas non plus évident.

Je ne suis pas sûr que tout cela puisse constituer des éléments qui donnent envie au Prince Albert de s’engager avec le risque d’outrances. En outre, tu ne peux pas d’un côté parler de droits de l’Homme et être ouverte comme souhaite l’être la Principauté et t’allier aux Saoudiens. Cela parait difficilement compréhensible.

Et même pas pour le rayonnement grâce au club?

Je ne vois pas l’intérêt qu’auraient les Saoudiens à venir à Monaco. Le club et le stade, jamais tu ne les rempliras. Il n’y a pas de potentiel pour le développement économique du club et en termes d'image c'est pareil. Même avec Rybolovlev cela n’a pas pris alors que l’équipe fonctionne. La tribune sera vide. Tu ne rayonneras jamais avec Monaco. Le club, tu le prendrais pour son centre de formation mais par définition, le centre de formation c’est aussi l’image de Monaco. Donc cela voudrait dire que l’on va mettre des Saoudiens au centre de formation, j’ai un doute là-dessus. A Marseille cela aurait du sens mais il faut arrêter de fantasmer avec Marseille…

L’arrivée rapide des Saoudiens à Marseille ne vous semble pas crédible?

Là je pense que c’est un épiphénomène. Je pense que c’est une communication qui sort de nulle part. Le prince Abdullah Saad Abdulaziz Al Saud cela ressemble plus à quelqu’un de lambda, son rang ne dit pas l'état de sa fortune et de son entregent. De plus, il y a un vrai verrouillage par 'MBS'. Ce type d’action individuelle apparaît inconcevable dans le cadre actuel. Pour se lancer sur le marché français, l’Arabie saoudite ne passerait pas par une action individuelle comme ça.

Hormis Newcastle, on a surtout vu une stratégie de développement du football en interne de la part de l’Arabie saoudite. Est-ce que cela pourrait paraître crédible un nouveau changement et un retour à ce foot à l’international?

La priorité pour l’instant, c’est le développement du football domestique. Newcastle c’est pour comprendre l’écosystème sportif, pour peser dans les instances et voir comment cela fonctionne. Et en même, rayonner et montrer que tu es capable de gérer un actif étranger de haut niveau en Premier League. Mais ils n’ont pas fait de folies à Newcastle. Ils n’ont pas dépensé des sommes dingues. Quand tu vois comment le club est géré, aujourd’hui c’est un bon club de Premier League mais il y a quand même des résultats variés. Malgré les blessures ils n’ont pas recruté cet hiver. Newcastle se fait attaquer sur des joueurs qui sont des joueurs-clés. Si tu es un état un peu foufou, tu ne fais pas ça. Tu mets de l’argent et tu fais comme le Qatar en surinvestissant. Ce n'est pas l'esprit.

Là, l’Arabie saoudite ils sont plutôt dans une optique “rationnelle”, toutes proportions gardées, en Premier League. De ce que j’en ai compris, il n’y a pas encore cette ambition de MCO pour l’instant. S’ils avaient voulu le faire, ce n’est pas compliqué. Avec la manne du PIF, ils pourraient constituer l’équivalent du City Football Group tout de suite. Je ne suis pas sûr que ce soit leur envie pour l'instant à court terme. Ils n’ont pas besoin, car ils ont déjà un pied à la Fifa : ls ont eu la Coupe du monde 2034. Le départ de Ceferin faciliterait leur vie et ils sont plutôt dans une position où ils ont déjà ce qu’ils veulent.

Un rachat de l’OM par l’Arabie saoudite serait-il bien accueilli?

Là le rachat d’un club, cela aurait quel sens politiquement? Il faudrait aussi que le président Emmanuel Macron valide ou du moins communique. On pourrait aussi avoir une vraie levée de bouclier des acteurs locaux, notamment à Marseille. On est en France dans un contexte avec une extrême-droite à près de 30%. Typiquement, je ne suis pas sûr que le Qatar pourrait racheter le PSG à l’heure actuelle.

Certains supporteurs marseillais sont remontés à bloc en espérant voir des millions être déversés. Mais il faut aussi voir l’écosystème. L’écosystème marseillais est compliqué car il n’y pas que le club, il y a aussi l’environnement comme on a pu le voir avec Rachid Zeroual et les autres. Je ne suis pas sûr que le club soit favorable pour l’Arabie saoudite. Quand tu vois le nombre de joueurs sortis du centre de formation… Evidemment il y a du potentiel à Marseille mais il y a aussi tous les problèmes qui vont avec. Oui, cela pourrait être un actif parce que c’est le deuxième club le plus populaire de France et qu’il y a cette rumeur lancée il y a trois ans, encore une fois lancée avec un prince qu’on présentait comme riche mais qui était assigné à résidence et qui n’avait pas grand-chose à faire sinon de se taire.

Le prince Abdullah Saad Abdulaziz Al Saud, personne ne l’a jamais vu nulle part engagé dans l'industrie sportive saoudienne et Vision 2030. Lui quand tu tapes son nom (dans une barre de recherche), il n’y a rien qui ressort. Quelqu’un qui n’existe que par ses réseaux sociaux ce n’est pas crédible. Si c’est juste un jeune saoudien qui a pour ambition de se faire valoir… Sans vouloir être vexant, son interview ce n’est pas une vitrine pour l’Arabie saoudite. Si l’Arabie saoudite fait ça avec ce type de personne, cela en dit aussi beaucoup de la dégradation de leur stratégie. Ce n’est donc pas la tendance.

Quelle est justement la tendance saoudienne actuellement?

Leur tendance sur le foot, ils sont actuellement en train de gérer. Il n'y aura pas de gros mouvements cet hiver et il y aura plutôt des mouvements pendant l’été. Ils sont déjà en train de gérer les cas Benzema et Henderson (qui a signé à l’Ajax). Ils sont plutôt en train de mettre des rustines et espérer faire une performance à la Coupe d’Asie. En ce moment, leur stratégie est plutôt axée sur l’esport et la boxe. A un moment donné, il y a eu l’idée d’une équipe cycliste mais cela n’a pas abouti. Il n’y a pas que le foot dans leur stratégie.

Et puis là on reste surtout sur de l’interne, du sport dans le pays?

Oui c’est ça. En tout cas, la priorité aujourd’hui c’est celle-là. S’ils avaient eu à faire Marseille, ça serait fait. Ils n’auraient pas attendu trois ans. En plus tu passes en général par des intermédiaires et cela aurait fuité à un autre niveau. Là, ce prince Abdullah Saad Abdulaziz Al Saud, je ne connais pas sa fortune et je ne suis pas capable de l’estimer. Mais on peut aussi imaginer que ce serait une manière pour lui de se rapprocher des intérêts de Mohammed ben Salmane. Mais ce n’est pas non plus la tendance. Si ce prince Abdullah Saad Abdulaziz Al Saud veut dépenser trois cents millions d’euros, qu’il le fasse à domicile.

Je vois plutôt ça comme un coup médiatique de second rang avec quelqu’un qui l’a pris pour quelqu’un d’autre et qui a peut-être vendu du rêve sur son importance. J’ai du mal à croire que sur ces montants-là, on donne une interview improvisée à un média que peu de personnes regardent. Si cela faisait partie de la stratégie de l’Etat saoudien, cela n’aurait clairement pas cette forme-là. Tu ne t’amuses pas à tester le marché en parlant de Zidane via une personnalité avec un compte à 28.000 followers. Ce n’est pas cohérent quand tu vois le niveau de professionnalisation et des gens qu’ils emploient, c’est autre chose pour le moment.

Article original publié sur RMC Sport