Publicité

"C'est un peu étrange" : Squeezie balance dans C à vous sur ses tics qu'il a dû couper au montage ! (VIDEO)

Sacré parcours que celui de Squeezie. À 15 ans, Lucas Hauchard lance sa chaîne Internet qui va fédérer au fil du temps une communauté toujours plus grande. Aujourd'hui, le créateur de contenus peut s'enorgueillir d'avoir 18 millions d'abonnés. Rien que ça ! Le jeune homme de 28 ans est à la tête d’un empire du divertissement en ligne, au point que même des stars du cinéma comme Marion Cotillard ou Pierre Niney viennent assurer leur promotion chez lui.

Et le youtubeur continue d'enchaîner les projets. Son documentaire Merci Internet sort demain, vendredi 19 janvier. Une mini-série qui retracera son brillant parcours aux côtés de son réalisateur, depuis plus de 10 ans, Théodore Bonnet. Cette fiction revient en cinq épisodes sur le parcours du youtubeur, mais également sur celui de toute une génération de créateurs de contenus.

À lire également

Où regarder gratuitement le documentaire « Merci Internet » sur Squeezie qui sort demain ?

Cette série documentaire comporte de nombreuses images inédites dans l'intimité de Squeezie, depuis ses premières vidéos dans sa chambre d'ado, alors qu'il souffrait de tics, jusqu'à son succès de celui qui est devenu le premier Youtubeur francophone au monde. Ce jeudi 18 janvier, Squeezie était l'invité de Anne-Elisabeth Lemoine dans C à vous et il est revenu sur ses tics. "Au début, vous avez des tics, vous vous en rendez compte, c'est quand même un handicap?", a questionné Patrick Cohen.

"Je m'en rends compte quand je mets mes rushs dans le logiciel de montage, je me vois faire tous ces tics et je me dis 'ola, il faut vite que je coupe tout ça c'est un peu étrange' mais en fait je ne me suis pas trop posé la question. Autour de moi, je n'avais pas trop de gens qui avaient des tics donc je ne savais pas trop ce que c'était et je m'en foutais un peu tant que je pouvais le couper au montage", a répondu le youtubeur.

"C'est un peu la magie de la caméra, j'ai remarqué dans les rushs. Dès que ça tourne, dès qu'il commence, il n'y a plus de tics. C'est le avant qui est un peu marqué, un peu difficile. J'ai l'impression qu'il rentre dans une sorte de transe : 'c'est la video, c'est maintenant il n'y a plus de ti...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi