"C'est un moment très émouvant": l'ambassade de France officiellement de retour à Kiev

·2 min de lecture
L'ambassadeur de France en Ukraine, Étienne de Poncins, à Kiev le 15 avril 2022 - BFMTV
L'ambassadeur de France en Ukraine, Étienne de Poncins, à Kiev le 15 avril 2022 - BFMTV

876450610001_6304039238001

Une scène hautement symbolique. Ce vendredi après-midi, le drapeau français a été hissé de nouveau à Kiev devant le bâtiment qui accueille l'ambassade de France, de retour dans la capitale ukrainienne. Depuis le début du mois de mars, elle était en effet délocalisée à Lviv, dans l'ouest du pays.

"C'est un moment très émouvant. (...) Ça veut dire que la France est de nouveau présente à Kiev, ça veut dire que Kiev n'a pas été conquise, ça veut dire que Kiev et les Ukrainiens ont su se défendre face à l'agression", a déclaré Étienne de Poncins, ambassadeur de France en Ukraine, sur notre antenne.

Kiev toujours en guerre

S'il assure que "toutes les conditions de sécurités sont réunies", il a cependant expliqué que tout n'était pas revenu à la normale. Seul un "noyau dur" d'une dizaine de personnes et une équipe de sécurité sont présentes.

"On revient pas dans le même format que précédemment", reconnaît le diplomate, ne cachant pas pour autant sa "satisfaction".

Si "la vie revient" à Kiev d'après Étienne de Poncins, il assure que la capitale est toujours une "ville en guerre". D'ailleurs, tout le pays est toujours "formellement déconseillé" à tous les Français sur le site internet de la diplomatie française. Actuellement, selon lui, 200 ressortissants Français sont encore présents en Ukraine.

Un retour seulement temporaire?

La guerre n'étant pas finie en Ukraine, ce retour pourrait n'être que temporaire. "Depuis le 24 février nous savons que les Russes ont la capacité de frapper partout en Ukraine. Nous étions à Lviv, il a eu des bombardements. Évidemment, nous réévaluons la situation sécuritaire chaque jour avec le Quai d'Orsay. Si la situation venait à se dégrader, nous prendrions certainement d'autres décisions", promet Étienne de Poncins.

876450610001_6304031992001

Une déclaration importante, d'autant que la Russie a promis d'intensifier ses bombardements sur la capitale ce vendredi, au lendemain du naufrage de son vaisseau amiral en mer Noire. "Le nombre et l'ampleur des frappes de missiles sur des sites de Kiev vont augmenter en réplique à toutes les attaques de type terroriste et aux sabotages menés en territoire russe par le régime nationaliste de Kiev", a mis en garde le ministère russe de la Défense.

Mais pour le moment, puisque l'armée russe n'est plus aux portes de Kiev, il est possible de rester dans la capitale pour poursuivre le travail diplomatique, qu'il juge "plus efficace" lorsque les interlocuteurs peuvent se rencontrer physiquement.

Article original publié sur BFMTV.com