"C'est fini": Gérald Darmanin affirme que "plus aucune ZAD" ne s'installera en France

Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

"Quand la violence, les casseurs et l'ultra-gauche s'en mêlent, alors il est du devoir des forces de l'ordre de dire stop". Dans une longue interview accordée au JDD, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin est revenu sur les violents affrontements entre manifestants et forces de l'ordre samedi dernier, à Sainte-Soline.

"À Sainte-Soline comme dans certaines manifestations sauvages, ce n'était pas du maintien de l'ordre: c'était de la guérilla", a-t-il estimé.

Estimant que les politiques avaient "manqué de fermeté face à l'extrême gauche, par complaisance intellectuelle ou par lâcheté", il l'assure: "c'est fini: plus aucune ZAD ne s'installera dans notre pays. Ni à Sainte-Soline ni ailleurs".

Une cellule "anti-ZAD"

Et le ministre d'annoncer la création à Beauvau d'une "cellule anti-ZAD, avec des juristes spécialisés". Elle verra le jour le 1er septembre, selon son entourage à l'AFP.

Au total, a relevé Gérald Darmanin, "depuis le 16 mars, 1093 policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers ont été blessés". Il y a eu "2579 incendies volontaires et 316 atteintes à des bâtiments publics".

"Je refuse de céder au terrorisme intellectuel de l'extrême gauche qui consiste à renverser les valeurs: les casseurs deviendraient les agressés et les policiers les agresseurs", a-t-il ajouté.

Article original publié sur BFMTV.com